Un journaliste suspendu pour s’être masturbé lors d’une visio organisée sur Zoom

On ne le répétera jamais assez : avant de faire quoi que ce soit d’intime devant son ordinateur (comme se changer ou bien faire des trucs olé olé…), il faut toujours s’assurer que la webcam est en mode off. Dans le cas contraire, vous pourrez vous retrouver dans une situation très cocasse… ou très embarrassante.

Dernièrement, Jeffrey Toobin, journaliste phare du New Yorker, en a fait la triste expérience… et en pleine visioconférence professionnelle sur Zoom en plus !

Crédits Pixabay

Selon les informations rapportées par le site VICE, Toobin se serait masturbé lors d’un chat vidéo avec ses collègues du New Yorker et du WNYC, alors qu’il pensait que la caméra de son ordinateur était désactivée. Résultat, les participants à la visioconférence ont absolument tout vu… en live !

Une situation vraiment embarrassante

La visioconférence sur Zoom a été organisée pour préparer la couverture de la présidentielle américaine, le 3 novembre prochain, avec la participation de plusieurs grands noms du New Yorker et du WNYC. Pendant la pause, Jeffrey Toobin s’est dit que ce serait bien de s’octroyer une petite gâterie, mais il a visiblement oublié de vérifier que la caméra de son ordi était bien éteinte.

C’est avec beaucoup de gêne que ses collègues ont été témoins malgré eux de la séance de plaisir solitaire du journaliste. Comme l’explique Masha Gessen,  journaliste du New Yorker et participante à la visioconférence : « Toobin n’a pas réalisé que les personnes de l’appel pouvaient le voir. Je pense qu’il […] a été déconnecté et il n’a pas réalisé que nous étions tous de retour devant une caméra en direct. »Lorsque Jeffrey Toobin est revenu pour la réunion, personne n’a osé lui dire ce qui s’est passé, tous ont préféré poursuivre la simulation électorale comme si de rien n’était. 

Ce n’est que lorsqu’il a été informé de la situation par ses employeurs, que Jeffrey Toobin s’est rendu compte de la situation terriblement gênante dans laquelle il s’est trouvé ce jour-là. « J’ai commis une erreur embarrassante et stupide, en croyant que j’étais hors champ. Je m’excuse auprès de ma femme, de ma famille, de mes amis et de mes collègues », a-t-il déclaré dans un échange avec VICE. « Je croyais que je n’étais pas visible sur Zoom. Je pensais que personne lors de l’appel Zoom ne pouvait me voir. Je pensais avoir désactivé la vidéo Zoom. »

A lire aussi : Quand Zoom plante, Pornhub se frotte les mains

Une bourde qui pourrait gâcher 25 ans de carrière

Un porte-parole du New Yorker a annoncé que Jeffrey Toobin était suspendu le temps de mettre toute cette affaire au clair. Il s’agit d’une triste nouvelle pour le journaliste de 60 ans qui y travaille depuis tout de même 25 ans. Avant toute cette affaire, Toobin jouissait aussi d’une réputation de star dans le monde du journalisme. Il est principalement connu pour avoir chroniquer le procès d’O.J. Simpson dans les années 90, mais aussi en tant qu’analyste juridique senior pour CNN depuis 2002.

Toute cette affaire pourrait bien lui coûter toute sa carrière… une enquête interne est actuellement en cours, et de nouvelles informations sur la suspension du journaliste ne devraient ainsi pas tarder à être communiquées : Jeffrey Toobin risque-t-il un renvoi définitif ? Affaire à suivre.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !