Un juge fédéral se prononce contre l’interdiction de TikTok aux Etats-Unis

La polémique autour du bannissement de TikTok se poursuit, et la situation a apparemment évolué outre-Atlantique, mais en défaveur de l’administration Trump. Un juge fédéral s’est prononcé en faveur de TikTok qui a mené une action en justice pour dénoncer les directives du gouvernement Trump.

Une injonction a ainsi été récemment prononcée contre l’application de l’ordre exécutif du président américain pour bannir TikTok. Les récents évènements constituent ainsi une bonne nouvelle pour l’application controversée aux États-Unis.

Crédits Pixabay

Face à cette nouvelle, les responsables de TikTok s’expriment ainsi : « Pour assurer que les principes de la loi ne soient pas mis de côté, et que notre compagnie et nos utilisateurs soient traités de manière impartiale, nous n’avons eu d’autre choix que de contester l’ordre exécutif auprès du système judiciaire ».

Pour l’instant, la filiale de ByteDance est confortée dans ses positions

Pour rappel, Donald Trump a sorti deux ordres exécutifs, pour censurer TikTok aux États-Unis, et pour exiger de ByteDance qu’elle se sépare de ses actifs américains. Tout cela sur fond de question de sécurité nationale.

Pour se défendre, TikTok a porté l’affaire devant la justice, criant à l’inconstitutionnalité de telles décisions. Son principal argument : l’affirmation qu’une telle décision porte atteinte à la liberté d’expression de la population américaine. Ce qui a mené à ce récent dénouement.

Et comme on vous le rapportait, pas plus tard que la semaine dernière, même rebondissement dans l’affaire de l’interdiction de WeChat car la plateforme chinoise a pu obtenir gain de cause. Ainsi, pour la juge Laurel Beeler, appliquer un tel bannissement revient à étouffer un aspect de la communication au sein de la communauté chinoise, en plus de jouer contre la liberté d’expression.

Suite à cette victoire, nous attendons la suite de l’histoire

La guerre n’est cependant pas gagnée pour TikTok. Il reste en effet l’ordonnance enjoignant ByteDance, la maison-mère de TikTok, à se séparer de ses actifs américains. Pour rappel, le premier ordre exécutif était prévu prendre action le 20 septembre dernier.

Coup de bol, la mise à exécution de cette injonction a été décalée au 27 septembre, car des nouvelles favorables concernant la vente des opérations américaines de la plateforme ont pointé le bout de leurs nez, notamment de la part d’Oracle et de Walmart.

Reste que ces tractations ne concernent que 20 % de TikTok Global, la nouvelle entité opérationnelle aux États-Unis, pour ce qui est des 80 % restants les données sont encore floues. Ce qui est sûr, c’est que l’application va subsister sur le sol américain, mais on attend de voir la suite de ce feuilleton qui sera sûrement riche en rebondissements.

Mots-clés tiktok