Un MacBook Pro avec une puce 10-cores pour cet été ?

Le MacBook Pro doté d’un écran Mini LED risque d’être un peu en retard, mais Apple aurait tout de même un rafraichissement de prévu. Mieux, ce dernier pourrait survenir dès cet été et concerner toute la gamme, avec une nouvelle puce encore plus puissante à la clé.

L’année dernière, Apple a profité de la WWDC 2020 pour annoncer un nouveau changement d’architecture. Le troisième depuis la création de l’entreprise. Après Motorola, IBM et Intel, cette dernière souhaite donc développer ses propres puces.

Si l’annonce a fait son effet, elle a surtout été rapidement suivie par des actes concrets. Apple a lancé les premières machines sous Apple Silicon en fin d’année : le Mac Mini, le MacBook Air et le MacBook Pro.

De nouveaux MacBook Pro pour l’été ?

Propulsées par la puce M1, ces dernières ont fait forte impression et elles ont surtout été suivies d’un regain d’intérêt pour la gamme. Les ventes sont donc au beau fixe, ce qui n’a rien de surprenant. En dépit de son positionnement grand public, le M1 reste d’une redoutable efficacité et il permet aux Mac sous Apple Silicon de rivaliser avec les plus puissants des anciens Mac Intel.

Un véritable tour de force, qui montre une fois encore le savoir-faire dont dispose désormais Apple sur le marché des semi-conducteurs.

Et bien sûr, la firme ne va pas en rester là. Cela fait maintenant plusieurs mois que l’on entend parler de l’arrivée prochaine d’une nouvelle puce encore plus puissante, une puce baptisée M1X ou M2 suivant les fuites.

Une puce M1X (ou M2) encore plus puissante ?

Bloomberg (lien payant), de son côté, a creusé le sujet et nos confrères ont donc sollicité leurs sources pour tenter d’en apprendre plus sur cette puce, mais aussi et surtout sur les premières machines qui l’exploiteront.

L’effort a été payant et plusieurs sources leur ont ainsi indiqué que la marque avait dans l’idée de lancer de nouveaux MacBook Pro dès cet été. Mieux encore, cette fois, elle aurait l’intention de s’occuper de toute la gamme et cela veut dire que tous les modèles actuellement présents à son catalogue seraient mis à jour.

Avec cependant une différence notable : le SoC. Apple prévoirait en effet de proposer des puces différentes suivant les modèles. Dans les deux cas, il faudrait donc s’attendre à une puce composée de 10 coeurs répartis en deux clusters différents, avec 8 coeurs haute performance d’un côté pour les tâches les plus gourmandes et deux coeurs pour les tâches de base.

10 coeurs répartis en deux clusters sur la partie GPU

Il faudrait également s’attendre à des différences au niveau des GPU, avec des modèles dotés de 16 ou de 32 coeurs suivant les configurations.

Histoire de mettre ces données en perspective, il peut être intéressant de rappeler que le M1 embarque, sur la partie CPU, un total de 8 coeurs répartis en deux ensembles. D’un côté, nous avons donc quatre coeurs haute performance et quatre coeurs à basse consommation. Le GPU, de son côté, regroupe 8 coeurs.

Le gain de puissance serait conséquent, d’autant que cette nouvelle architecture mettrait l’accent sur les coeurs haute performance.

Jusqu’à 64 Go de mémoire vive

Il faudrait aussi s’attendre à pas mal d’options du côté de la mémoire vive. Au maximum, il serait ainsi possible de demander à ce que son MacBook Pro soit équipé de 64 Go de RAM. Contre un maximum de 16 Go pour les Mac fonctionnant sous M1.

Un Neural Engine nouvelle génération viendrait compléter l’ensemble. Il faudrait également s’attendre à du neuf du côté de la connectique avec l’intégration d’un slot SD et d’une sortie HDMI.

Apple n’aurait en revanche pas l’intention de fermer la porte au M1 et les MacBook Pro 13 pouces devraient ainsi embarquer de nouveau cette puce. Puce qui serait en revanche légèrement remaniée et qui pourrait monter un peu plus haut sur les fréquences avec un nombre de coeurs accrus sur la partie GPU.

Mots-clés applemacbook pro