Un médecin arrêté en possession de 2 000 images et vidéos pédopornographiques stockées sur son iCloud

A San Francisco, un médecin de la région a été arrêté en possession de plus de deux mille photos et vidéos pédopornographiques. Elles étaient toutes stockées sur son compte iCloud.

Andrew Mollick, le médecin en question, est âgé de 58 ans et il est un oncologue très reconnu dans la région. Non content de travailler pour plusieurs établissements de la baie, il était également professeur agrégé à l’UCSF School of Medicine, où il était apprécié de ses pairs.

Un homme se tenant le visage dans les mains
Image par StockSnap de Pixabay

Peu de détails sont donnés, mais l’homme aurait partagé une de ces images sur une application de médias sociaux du nom de Kik.

A lire aussi : Apple a bien testé un iPhone 13 avec lecteur Touch ID, mais il n’a pas été retenu

Il avait 2 000 photos et vidéos pédopornographiques stockées sur son iCloud

Il s’en serait alors suivi une enquête et les fédéraux auraient rapidement retrouvé sa trace. Après avoir obtenu un mandat et passé en revue le contenu de ses appareils, les enquêteurs auraient alors trouvé deux mille images et vidéos à caractère sexuel dépeignant des personnes mineures.

L’enquête est encore en cours, mais le médecin va bien entendu devoir s’exprimer devant un juge. Il s’expose à une lourde peine.

Cette affaire tombe à un moment assez particulier. La semaine dernière, Apple a en effet annoncé son intention de développer un système de sécurité capable de scanner automatiquement les données stockées sur iCloud afin de s’assurer que ces dernières ne comprennent pas de contenus répréhensibles.

A lire aussi : Un MacBook (RED) en préparation chez Apple ?

Une affaire qui tombe à un moment particulier

L’annonce a bien entendu donné lieu à une véritable polémique et de nombreuses personnes ont ainsi accusé Apple de vouloir fouiller dans la vie privée de ses utilisateurs.

Toutefois, et comme le rappellent nos confrères d’Apple Insider, le système envisagé par Apple ne scannera pas réellement nos images. Il se focalisera en réalité sur les hachages d’images afin de les comparer avec celles fournies par des organisations de lutte contre la pédopornographie.

Apple ne “verra” donc pas réellement les images des utilisateurs.

En dépit des critiques, la firme a d’ailleurs annoncé qu’elle avait la ferme intention de mener son projet à bien. Elle communiquera davantage sur le sujet au cours de ces prochaines semaines et elle a bien entendu tenu à rappeler que la protection des données de ses utilisateurs faisait partie de ses priorités.

Mots-clés icloud