Un média russe poursuit Facebook en justice

Facebook continue à payer le prix des ingérences russes survenues lors des présidentielles américaines de 2016. L’entreprise de Mark Zuckerberg fait en effet l’objet d’une poursuite en justice de la part d’un média russe dont les comptes et pages ont été bloqués lorsque le géant des réseaux sociaux a estimé qu’il avait propagé des fake news en 2016.

La société russe, répondant au nom de FAN, et son unique actionnaire Evgeniy Zubarev ont porté plainte contre Facebook devant un tribunal fédéral du district nord de la Californie. Ils exigent des dommages et intérêts de la part de la société américaine pour avoir bloqué leurs comptes.

facebook-wifi

Facebook s’est refusé de tout commentaire concernant cette poursuite en justice qui a été déposée à son encontre le 20 novembre 2018.

270 comptes et pages de FAN ont été bloqués

L’affaire qui concerne Facebook et FAN remonte au mois d’avril 2018. Le réseau social a bloqué et supprimé près de 270 comptes et pages du média russe, car ils seraient soi-disant liés à la propagation de fausses informations sur les réseaux sociaux dans le but de désinformer le public et l’influencer dans ses choix durant l’élection présidentielle américaine de 2016.

L’accusation et la sanction ont été fortement contestées par FAN : « Nous sommes une agence de presse indépendante, authentique et légitime qui publie des rapports pertinents et d’intérêt pour le grand public. » s’est fermement d la société durant le procès.

Les plaignants accusent ainsi Facebook de discrimination à l’encontre de la société et de ses pages. Ils affirment que les comptes ont été supprimés juste parce qu’ils étaient en russe.

Une comptable de FAN impliquée dans les élections de mi-mandat 2018

Elena Alekseevna Khusyaynova, comptable de l’entreprise depuis août 2016, a été accusée le mois dernier d’avoir tenté de s’immiscer dans les élections au Congrès de 2018. La jeune femme a été reconnue coupable par la justice américaine mettant ses employeurs dans l’embarras.

Les dirigeants de FAN affirment cependant n’avoir rien à voir avec les activités illégales de Khusyaynova. Ils soutiennent que le travail de cette dernière ne concernait que la comptabilité de l’entreprise et qu’elle n’avait donc rien à voir avec le contenu éditorial.

L’issue de ce procès sera déterminant aussi bien pour Facebook que pour FAN.

Mots-clés facebook