Un mystère de 50 ans portant sur des protéines enfin résolu ?

La protéine est décrite comme un ruban replié sur lui-même des milliers de fois. Chaque protéine a sa propre forme, et il faut des années pour qu’un biologiste arrive à en définir une. Cela fait 50 ans que les chercheurs ont essayé toutes les combinaisons possibles, mais la lenteur du travail est restée un problème non résolu.

Récemment, une équipe de Google a démontré sa capacité à prédire la structure d’une protéine en seulement 30 minutes grâce à l’IA.

Crédits Pixabay

Cette nouvelle technologie est capable d’expliquer les fonctions de chaque protéine et d’identifier la possibilité d’une interaction entre elles. En plus de cette rapidité extraordinaire, elle pourrait également aider dans la compréhension d’une maladie d’origine génétique ou la conception de nouveaux médicaments.

Au début de l’année 2000, des chercheurs ont déjà créé [email protected] Il s’agit d’un logiciel que tout le monde peut télécharger et qui aide à trouver les bonnes combinaisons de protéines. Par contre, cette plateforme était encore loin de répondre à certaines précisions.

Le ruban replié est une enfilade d’acides aminés

Une des équipes de DeepMind de Google a ainsi résolu en quelques semaines le mystère qui date d’un demi-siècle. Elle a découvert que le fameux ruban n’est autre qu’une enfilade d’acides aminés. Pourtant, il n’existe que 20 sortes d’acides aminés. La différence se trouve tout simplement dans la façon dont ceux-ci se regroupent.

L’IA AlphaFold de DeepMind a découvert la façon dont les protéines se replient en quelques jours avec 92% de taux de réussite. Elle a permis de mieux comprendre la structure biologique de la vie en donnant un aperçu dont les protéines se tordent pour former des structures en 3D. Cette découverte constitue une avancée majeure pour les recherches en biologie, en pharmacologie et en génétique.

Une lueur d’espoir pour plusieurs scientifiques

L’outil est à la fois d’une grande rapidité et d’une efficacité remarquable. Il permettra un énorme gain de temps. Ces techniciens de Google se penchent à présent sur l’application de la méthode dans la lutte contre le paludisme, la maladie du sommeil et la leishmaniose, une maladie parasitaire.

La protéine détient un rôle primordial dans la plupart des processus biologiques. Connaître sa forme permet, par exemple, de déterminer la façon dont les anticorps combattent les virus. En général, c’est la forme qui détermine la fonction. Face à cette découverte, les chercheurs ont été à la fois surpris et ravivés d’espoir.

Mots-clés biologie