Un nouveau Banjo-Kazooie ou Conker ne dépend que de Rare, selon le patron de Xbox

Phil Spencer, à la tête de la branche Xbox au sein de Microsoft, s’est exprimé sur la possibilité de voir de nouveaux épisodes de Banjo-Kazooie ou Conker. Sa réponse a été celle de projets que seul le développeur, soit Rare, est en position d’initier.

Il est désormais acté que Rare a vendu son ombre à Microsoft après des années passées à marcher sur l’eau et à dissiper le brouillard de la N64 de Nintendo. Il n’en reste pas moins que c’est chez Microsoft qu’un éventuel nouveau Banjo-Kazooie ou Conker pourrait éclore.

crédit YouTube

Sauf que le dernier épisode en date de Banjo-Kazooie, le seul inédit réalisé pour Microsoft, est sorti en 2008. Quant à la franchise Conker, elle ne compte véritablement qu’une seule itération salon dont la première Xbox avait obtenu une version lissée… en 2005.

En 2019, l’artiste ayant conçu Banjo et Kazooie avait appelé à une remastérisation HD

Le temps étant maintenant à la recréation, la demande de nouveaux jeux Banjo-Kazooie et Conker n’a pas de quoi surprendre. Et quand Kotaku a récemment demandé à Phil Spencer, patron de Xbox, si Rare pouvait être amené à travailler de nouveau sur ces licences, notre homme a parlé d’une décision ne lui appartenant pas :

“Je laisse aux studios le soin de décider des choses sur lesquelles ils veulent travailler. J’ai beaucoup de respect pour Rare et le travail qu’ils font. Ils aiment construire de nouvelles choses, et ils ont connu le succès avec Sea of Thieves. Je pense qu’ils sont très enthousiastes à propos d’Everwild. Mais la réception de Battletoads a également été bonne. Et je pense que [le studio partenaire] Dlala a fait du bon travail avec le jeu.”

En septembre 2019, l’artiste en charge des personnages de Banjo et Kazooie, Steve Mayles, avait appelé à une remastérisation HD du premier jeu à la manière de ce qu’avait fait Activision avec Crash Bandicoot. Une manière de prendre la température à moindres frais sur l’intérêt des joueurs vis-à-vis de ces franchises, lesquelles sont aujourd’hui majoritairement chéries par un public ayant vibré à l’époque de la N64. L’occasion de rappeler que le Rare de cet époque, en qualité de forces humaines, n’est définitivement plus le même sous sa forme actuelle.