Un nouveau crop circle repéré en France

Souvenez-vous en 2018, les YouTubeurs AstronoGeek, Defakator et certains de leurs camarades avaient défrayé la chronique après avoir réussi l’exploit de tracer un crop circle, ou cercle de culture, dans un champ de Sarratroff. Leur objectif était alors de casser le mythe lié aux crop circles dont les origines font l’objet des théories les plus folles.

Cette fois-ci, c’est dans un champ de blé situé à Baillet-en-France, qu’un nouveau crop circle a été découvert le 1er juin 2019 par Frédérick Blacher, un pilote d’aéroclub d’Enghien-Moisselles.

Champ

Crédits Pixabay

Comme on pouvait s’en douter, de nombreuses théories ont émergé sur la toile et plusieurs personnes sont venues sur les lieux pour voir de leurs propres yeux le crop circle.

En tout cas, grâce à ce crop circle, l’aéroclub d’Enghien-Moisselles a pu se faire un peu de pub sur les réseaux sociaux.

Un dessin qui profite à l’aéroclub

Le lendemain de la découverte du crop circle, l’aéroclub a immédiatement publié les photos prises par Frédérick Blacher sur Facebook, autant dire une bonne idée pour cet établissement en manque de publicité.

Peu de temps après  la publication des photos sur le réseau social, l’aéroclub a pu bénéficier d’un gros coup de pub. « On est un tout petit aéroclub. D’habitude, si on a 12 likes, c’est le maximum », explique Frédérick Blacher. La publication d’Enghien-Moisselles a fait l’objet de plusieurs partages et est même arrivée jusqu’en Russie et en Espagne.

Un crop circle qui divise

Comme à chaque fois qu’un crop circle apparait dans les champs, les avis sont divisés. Il y a ceux qui croient à l’œuvre d’extraterrestres et d’autres qui sont catégoriques sur le fait que c’est l’œuvre des humains.

D’après Frédérick Blacher, depuis la publication des photos du crop circle sur Facebook, plusieurs personnes se rendent sur les lieux pour voir ce qu’il en est.

Certains, comme le gardien du terrain Notre-Dame de France, croient dur comme fer que ça ne peut pas être l’œuvre des humains. D’autres, comme Franck Bonneau, artiste en Land Art, disent que c’est bien l’œuvre de l’Homme. « C’est un crop digne de ce nom, bien construit, esthétique et tracé avec précision […] les traces de passages sont visibles sur l’ensemble de l’axe longitudinal. On distingue même les centres des cercles ! Chapeau à ses créateurs ! », a-t-il déclaré.

Mots-clés crop circle