Un nouveau dispositif dans l’univers du Triathlon

Un nouveau dispositif a été développé par James Elvery et Dylan McNeice pour l’univers des courses sportives : le RaceRanger. Les développeurs ont eux-mêmes concouru comme triathlètes professionnels au niveau du triathlon mondial. World Triathlon, l’organe directeur international des disciplines multisports (triathlon, duathlon, aquathlon), a déclaré que pour le développement de RaceRanger, un capteur électronique a été mis au point grâce à la collaboration avec son équipe sportive.

Le dispositif RaceRanger pour triathlon

Capo Velo

Grâce à ses deux unités électroniques, le RaceRanger constitue une sorte d’outil d’aide à la décision pour les triathlètes. En effet, ces deux unités permettent aux triathlètes de fixer le dispositif à leur vélo. Les athlètes pourront bientôt s’en équiper avant l’épreuve. Selon World Triathlon, l’unité arrière est équipée d’une lumière qui dirige un signal lumineux vers l’arrière du concurrent suivant.

Par ce procédé, les informations sur la distance de suivi sont diffusées à l’athlète. Word Triathlon espère que l’utilisation de cette technologie éliminera les jugements subjectifs, garantissant ainsi un certain fair-play à tous les concurrents.

Une innovation dans le monde des compétitions sportives

L’organe directeur international des disciplines multisport envisage de révolutionner le monde de la compétition sportive. L’objectif principal de la création de RaceRanger est de procurer non seulement une performance accrue aux athlètes, mais aussi d’assurer la transparence des compétitions.

« World Triathlon représente l’une des organisations sportives les plus progressistes et innovantes au monde, et nous avons prouvé cette approche à de multiples reprises. Avec cet accord avec RaceRanger, nous voulons améliorer l’expérience des athlètes, en fournissant de nouvelles technologies qui augmenteront l’équité de la compétition pour tous les athlètes, en particulier ceux qui participent à des formats de longue distance. »

Marisol Casado, la présidente de World Triathlon

Une technologie sécurisée et transparente ?

Selon World Triathlon, les épreuves sans tirage au sort concernent environ 85% des compétitions de triathlon dans le monde. La période d’essai publique du RaceRanger sera donc menée lors d’évènements sélectionnés (tirés au sort) qui auront lieu pendant l’été néo-zélandais.

L’épreuve sera supervisée par l’équipe technique de Triathlon New Zealand. Le système RaceRanger sera revu au fur et à mesure de son utilisation lors des évènements de course. World Triathlon a déclaré que son utilisation et son développement futurs seront rigoureusement évalués, et que les règles de compétition de l’organisme directeur seront ajustées si nécessaire.

« Je suis vraiment fier de notre participation à la concrétisation du projet RaceRanger depuis le début, en soutenant de nouvelles idées et technologies qui contribueront à développer notre sport et à le rendre encore plus accessible à tous dans un avenir proche. »

Marisol Casado