Un nouveau mégaraptor a été découvert !

Rodolfo Coria et Philip Currie ont fait une étonnante découverte en Patagonie. En effectuant des recherches dans une région riche en fossiles, les deux experts sont en effet tombés sur les restes d’un dinosaure ne correspondant à aucun autre spécimen, un dinosaure venant se ranger dans la catégorie des mégaraptors.

Les mégaraptors trouvent leurs origines dans les années 90. C’est effectivement à cette époque que des paléontologues ont découvert les restes d’un dinosaures relativement proche des raptors.

Fossiles Megaraptor

Voici une partie des fossiles trouvés par nos deux spécialistes.

Classé au départ dans le groupe des Neovenatoridae, il est désormais considéré comme un Tyrannosauroidea basal et il a même donné vie à sa propre famille.

Le premier mégaraptor a été découvert dans les années 90

Il a donc pris pas mal de galon en l’espace de seulement quelques années.

En effectuant des fouilles en Patagonie, les deux paléontologues évoqués un peu plus haut ont donc découvert un nouveau fossile appartenant à un dinosaure venant se classer dans cette catégorie, un dinosaure qui mesurait environ 6,5 mètres de long  et qui a vécu en Argentine à la fin de Crétacé. Il y a donc environ 80 millions d’années de cela.

Ils l’ont baptisé Murusraptor barrosaensis.

En fouillant les environs, les deux spécialistes ont découvert de nombreux ossements appartenants à des dinosaures à long cou, mais également du pin pétrifié. Ils en ont déduit que la région était habitée à l’époque par de nombreuses espèces de dinosaures mais également par des crocodiles, des tortues ou même des petites mammifères.

Toujours d’après les deux compères, ces animaux étaient tous des proies de choix pour ce mégaraptor.

En examinant attentivement les reste de Musuraptor, nos spécialistes ont trouvé plusieurs sutures au niveau de la boîte crânienne de l’animal et ils en ont déduit qu’il était mort assez jeune. Le développement de son crâne n’était effectivement pas complet. S’il était arrivé à l’âge adulte, il aurait donc pu atteindre les huit mètres de long.

Rodolfo et Philip ont été félicité par leurs pairs, bien entendu, et ces derniers pensent ainsi que cette surprenante découverte les aidera à mieux comprendre l’arbre généalogique des mégaraptors.