Un nouveau requin préhistorique vient d’être découvert

Le Megalolamna paradoxodon fait la une de toutes les revues scientifiques depuis la semaine dernière et cela n’a rien de surprenant puisque ce nom fait en réalité allusion à un nouveau type de requin préhistorique découvert récemment par un chercheur américain. Il aurait vécu au début du Miocène, dans les eaux peu profondes situées le long des côtes atlantiques et pacifiques.

Kenshu Shimada travaille depuis plusieurs années pour l’Université DePaul à Chicago et il se passionne pour les animaux préhistoriques. Il a conduit de nombreuses recherches dans ce domaine et il a également effectué plusieurs fouilles dans le Pacifique et à l’ouest de l’Atlantique.

Megalolamna paradoxodon

Un nouveau requin préhistorique a été découvert.

C’est durant une de ces fouilles qu’il a trouvé cinq dents appartenant à un requin préhistorique, des dents mesurant autour de cinq centimètres.

Les dents d’un nouveau requin préhistorique ont été découvertes

En effectuant des analyses poussées en laboratoire, il a rapidement réalisé que ces ossements n’appartenaient à aucune espèce connue.

Toutefois, ces dents ont permis aux chercheurs de dresser le portrait-robot de l’animal. D’après leurs simulations, le spécimen auquel elles appartenaient devait mesurer entre quatre et six mètres de long. Ils n’ont malheureusement pas pu obtenir de résultats plus précis et cela n’a rien de surprenant compte tenu de la nature cartilagineuse du squelette de ces animaux.

Ce dernier résiste effectivement très mal aux affres du temps et seuls les dents et les denticules parviennent à lui résister. Enfin dans la plupart des cas, car des chercheurs ont trouvé par le passé une dizaine de sites fossilifères abritant des squelettes complets.

Faute de mieux, les chercheurs ont décidé de nommer cette nouvelle espèce Megalolamna paradoxodon et ils l’ont rangée dans la catégorie des lamniformes. Ils pensent en effet que cet animal était l’ancêtre du Grand Requin Blanc et du requin Mako. D’après les analyses de datation effectuées sur les dents retrouvées sur le site, il aurait vécu au Miocène, et donc il y a environ 20 millions d’années de cela.

L’animal aurait été l’ancêtre du Grand Requin Blanc

Mais ce n’est pas sa seule particularité. Kenshu Shimada et son équipe ont en effet remarqué que les dents de l’animal se rapprochent beaucoup de celles des requins Lamna tout en étant un peu plus robustes. En outre, elles ne servaient pas toutes aux mêmes usages. Les dents de devant permettaient visiblement à l’animal d’attraper ses proies et celles de derrière à trancher ses chairs.

Fait intéressant, ces caractéristiques sont assez proches du Mégolodon et donc de la star des requins préhistoriques. Un requin qui pouvait pour sa part atteindre les 18 mètres de long et qui aurait vécu entre 23 et 2,5 millions d’années de cela.

Dans ce contexte, les chercheurs pensent que les deux spécimens étaient de proches cousins.