Un nouvel organe responsable de la détection de la douleur a été découvert par des scientifiques

La peau est généralement connue comme étant l’organe du toucher. Au moindre contact avec un objet, elle renvoie des signaux au cerveau. Récemment des chercheurs ont découvert que contrairement à ce qu’on avait toujours pensé, ce n’est pas la peau qui transmet au cerveau les sensations de douleur que nous ressentons, mais un tout autre organe qui se trouve SOUS la peau.

Le 16 août dernier, les résultats d’une étude concernant ce nouvel organe ont été publiés dans la revue Science. Les scientifiques y ont présenté les recherches qu’ils ont menées sur des animaux. C’est ainsi qu’ils ont découvert que cet organe serait composé par des cellules de Schwann.

Il s’agit d’une découverte incroyable, à tel point que certains chercheurs envisageraient même de l’exploiter pour développer des traitements contre les maladies chroniques.

Un organe inconnu qui se situe sous la peau

La peau est composée de nombreuses cellules nerveuses responsables du transit des différentes sensations qu’elle perçoit de l’extérieur.

Depuis longtemps, les scientifiques ont suggéré que c’étaient les terminaisons nerveuses qui transmettaient les sensations de douleurs vers le cerveau.

La récente étude qu’ils ont menée a cependant mis en lumière l’existence de cet autre organe caché sous la peau. Composé de nerfs emmêlés et de ramifications de cellules, ce dernier jouerait un rôle spécifique dans la perception de la douleur. Quand la peau reçoit une agression externe, coup ou piqûre, l’organe réagit immédiatement et envoie des signaux au cerveau. Ce dernier transmet ensuite les informations à l’endroit touché et nous fait ressentir la douleur.

Un organe sensible uniquement face à la douleur

Les recherches ont dévoilé que l’organe est composé de nombreuses cellules de Schwann qui se présentent sous la forme de pieuvres à longs tentacules qui enveloppent et dissocient les nerfs. En effectuant une optogénétique sur des souris, les scientifiques ont pu analyser de près le fonctionnement des cellules. À noter que la méthode consiste à insérer des protéines qui s’imprègnent de la lumière et vont ensuite activer les cellules de Schwann.

Les souris dont les cellules ont été activées ont ressenti des douleurs au niveau des pattes. Le professeur de biologie des tissus de l’Institut Karolinska en Suède, Patrik Ernfors, a même ajouté que c’était comme « si vous vous brûlez, vous rincez votre main sous l’eau froide ». Puis en « éteignant » les cellules de Schwann, les chercheurs ont constaté que les souris ressentaient moins la douleur, mais restaient cependant sensibles au froid et à la chaleur. Le professeur Patrik Ernfors a ainsi pu affirmer auprès de Live Science que les cellules de Schwann réagissent uniquement à la douleur.

En commentaire à cette étude, Ryan Doan, étudiant diplômé, et Kelly Monk, scientifique principale au Vollum Institute de l’Oregon, ont écrit que ces cellules de Schwann pourraient être « une nouvelle cellule cible potentielle pour les analgésiques ».

Mots-clés insolite