Un ouragan spatial détecté au-dessus du Pôle Nord

Qui n’a pas entendu parler des ouragans qui font souvent des ravages dans certaines parties du monde comme aux Etats-Unis ou dans la Mer des Caraïbes ? Il s’agit d’un phénomène qui se produit dans la partie basse de l’atmosphère et qui produit généralement de puissants systèmes météorologiques tournant autour d’un centre relativement calme. Un ouragan est aussi accompagné de vents forts et de pluies qui peuvent causer beaucoup de dégâts en très peu de temps. Mais avez-vous déjà entendu parler de l’ouragan spatial ? C’est en fait un phénomène similaire, mais qui a lieu dans la partie la plus haute de l’atmosphère.

Une étude publiée récemment dans la revue Nature Communications rapporte la toute première observation d’un ouragan spatial par des scientifiques. La détection du phénomène s’est en fait déroulée le 20 août 2014, mais elle vient d’être révélée par une analyse rétrospective menée par des chercheurs du Shandong University en Chine.

Crédits Pixabay

Les données ont ainsi montré que l’ouragan est apparu au-dessus du Pôle Nord et possédait un diamètre de 1000 km. Son altitude était comprise entre 110 et 860 km, et il était constitué de plasma avec plusieurs bras en spiral tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, et ce à des vitesses pouvant aller jusqu’à 2 100 m/s. Quant à son centre, il était presque immobile, ce qui rappelle les ouragans que l’on voit habituellement.

Cette découverte est assez extraordinaire puisqu’on n’a encore jamais pu observer un tel phénomène. Selon le physicien spécialiste de l’environnement spatial Mike Lockwood de l’Université de Reading au Royaume-Uni, jusqu’à maintenant, on n’était pas sûr que les ouragans spatiaux de plasma existaient réellement. Ainsi, pouvoir prouver leur existence avec une telle observation est vraiment incroyable.

Les effets d’un ouragan spatial

La grande différence entre les ouragans habituels et les ouragans spatiaux, c’est le fait que ces derniers versent une pluie d’électrons dans l’ionosphère. Cela provoque la formation d’une aurore géante de la forme d’un cyclone en-dessous de l’ouragan. L’ouragan observé au Pôle Nord a duré un total de 8 heures et a transféré de grandes quantités d’énergie dans l’ionosphère.

Ce qui a étonné les scientifiques par rapport au phénomène ayant été observé, c’est le silence au niveau de l’atmosphère. Généralement, lorsque des particules chargées pénètrent l’ionosphère, cela produit des aurores de couleur verte dans les hautes latitudes de la Terre. Mais lors de l’événement, les conditions solaires étaient relativement silencieuses.

Pour obtenir des réponses quant à la cause de l’ouragan, les chercheurs se sont tournés vers la modélisation. D’après Lockwood, les tempêtes tropicales sont associées à de grandes quantités d’énergie, ce qui fait que les ouragans spatiaux doivent être créés par des transferts rapides et inhabituels d’énergie provenant du vent solaire et de particules chargées. Les scientifiques ont modélisé le phénomène de reconnexion des lignes de champ magnétique qui peut transférer l’énergie des vents solaires dans la magnétosphère et l’ionosphère. Ils ont trouvé qu’un champ magnétique interplanétaire en reconnexion pouvait produire le phénomène même avec un taux faible de vent solaire. Ce bas niveau de vent solaire pourrait même être à la base du phénomène puisque cela permet d’avoir des reconnexions plus efficaces.

A lire aussi : Windows 10 à prix cassé c’est possible

Ce que signifie cette découverte

D’après les scientifiques, la découverte de l’ouragan spatial signifie tout d’abord que ce genre de phénomène pourrait être plus fréquent que prévu. Cela pourrait aussi avoir certaines implications au niveau de la Terre. En effet, sachant aujourd’hui que les aurores boréales peuvent aussi être le produit des ouragans spatiaux, cela va aider pour l’identification de ces derniers.

La découverte montre également que même si les conditions géomagnétiques sont relativement silencieuses, l’espace peut présenter une météo extrême pouvant avoir des impacts sur la vie sur Terre. Les ouragans spatiaux peuvent par exemple avoir des effets importants sur le mouvement des satellites, ou encore créer des perturbations dans le domaine des communications à haute fréquence et de la navigation par satellite.

En tout cas, cette découverte montre qu’il y a encore de nombreuses choses à découvrir concernant notre planète.