Capté : un outil en ligne qui génère des sous-titres grâce à une intelligence artificielle

Capté vient de se dévoiler. Il s’agit d’une start-up française qui a développé une application de sous-titrage automatique. L’outil est déjà disponible en ligne et toutes personnes qui souhaitent bénéficier du service devront souscrire un abonnement de 19 euros pour 10 vidéos téléchargeables sur 30 jours. Toutefois avant de s’abonner, les utilisateurs ont droit à une vidéo d’essai gratuite.

En entrant sur le marché du sous-titrage, Capté va devoir faire face à deux concurrents potentiels dont Zubtitle à l’étranger et Play Play en France. Quoi qu’il en soit, la jeune pousse est tellement convaincue de l’efficacité et l’utilité de son outil de sous-titrage et a même dit que ce dernier deviendra « un incontournable ».

Crédits: Pixabay

Il est à savoir que pour le moment, Capté ne génère que des sous-titres en langue française.

Capté souhait satisfaire un besoin qui existe sur le web

L’équipe qui travaille sur Capté est la même que celle de la société événementielle Soixante Circuits qui cherchait à rebondir en pleine crise sanitaire. L’idée de créer l’outil de sous-titrage était née pendant la période de confinement. Il a fallu deux mois de télétravail pour mener le projet sur pied.

Gabriel Delattre et Emmanuel Geoffray ont lancé Capté en se basant sur l’estimation que d’ici 2021, les vidéos vont constituer les 82% du trafic internet. Ils ont également constaté qu’« Environ 80 % des vidéos sur Facebook sont regardées en mode muet ». La jeune pousse a donc été créée dans le but de satisfaire le besoin imminent en matière de sous-titres. Seulement pour ce faire, la start-up doit prouver son existence. Or, elle ne dépend que sur la stratégie du bouche-à-oreille pour se faire connaître.

Les cibles de Capté

Capté cible principalement les professionnels des médias et de la communication ainsi que les créateurs de contenus. Elle a pour but de réduire le temps que ces derniers passent dans l’édition des sous-titres.

L’outil se veut également être une aubaine pour les internautes surtout ceux qui ont un handicap auditif. La start-up leur offre la possibilité de se passer des traducteurs en langue des signes lors d’un visionnage de vidéo.

Grâce à la technologie de la reconnaissance vocale, une intelligence artificielle génère les sous-titres de manière automatique. Notez que l’outil peut fonctionner hors connexion si l’utilisateur prend la peine de télécharger les sous-titres avec la vidéo ou via un fichier SRT.