Un panda albinos découvert dans une forêt de bambou en Chine

L’albinisme est un phénomène rare que l’on peut quelquefois rencontrer chez les animaux. Bien que son pourcentage reste très mince dans une population, il demeure toutefois possible.

Récemment, les scientifiques ont fait la découverte d’un panda albinos dans une forêt située dans la province du Sichuan, en Chine. L’animal a été repéré en train d’errer dans une forêt de bambou.

Crédits Pixabay

Le 20 avril dernier, une caméra infrarouge installée dans une Réserve naturelle a capturé une vidéo du panda albinos. Les scientifiques ont été surpris par cette découverte et ont effectué des études préliminaires avant de dévoiler leur trouvaille au public. La nouvelle n’a alors été publiée que le 25 mai dernier.

Selon les informations, c’est le premier panda géant connu atteint d’albinisme.

L’habitat du panda géant

Le panda géant ou Ailuropodamelanoleuca fait partie des animaux les plus menacés de notre planète. Environ 300 individus vivent actuellement en captivité dans des centres de reproduction et des zoos. Depuis des années, même pour les individus élevés en captivité, aucun cas semblable à celui-ci de ce panda albinos n’a encore été rencontré.

D’après les informations reçues, le panda se promenait dans une forêt de bambou à environ 2 000 mètres d’altitude dans la Réserve naturelle nationale de Wolong. À ce jour, une population de 1 900 pandas vit dans cet habitat naturel et le panda albinos fait partie de cette communauté.

Le professeur Li Sheng de l’Université de Pékin, spécialiste en biologie de la conservation des ours, a déclaré que selon les photos, le panda albinos devait avoir entre un et deux ans.

Couleur et camouflage

Le panda géant est connu pour ses couleurs blanches et noires. D’après une étude effectuée en 2017 par plusieurs chercheurs, ce pelage leur est essentiel pour pouvoir se camoufler dans la neige et dans l’ombre. Quant aux grandes cernes qui caractérisent spécialement l’espèce, ils doivent servir d’éléments de reconnaissance entre les individus.

L’albinisme se traduit par l’absence de pigmentation au niveau des yeux et de la peau. Dans la nature, les individus touchés par ce phénomène sont souvent en difficulté face à la prédation, car ils ne peuvent ni se cacher ni se camoufler.

Mais il ne semblait pas que c’était le cas pour le panda albinos, ont déclaré les chercheurs. Le professeur Li a en effet annoncé que l’animal semblait fort et se déplaçait normalement, ce qui veut dire que les mutations génétiques liées à l’albinisme ne causaient aucun problème dans sa vie.

Les informations concernant le panda albinos sont encore insuffisantes pour le moment. Avec les recherches que font actuellement les chercheurs, on espère en apprendre davantage sur le sujet très prochainement.

Mots-clés chinepanda