Un patient a reçu un vaccin anti-cancer

On est peut-être en bonne voie pour vaincre l’une des plus grandes menaces pour la santé mondiale : le cancer. En effet, l’entreprise pharmaceutique BioNTech est en train de mener des études cliniques sur un vaccin expérimental contre le cancer.

D’après les informations de Clinical Trials Arena, les données précliniques ainsi que les études cliniques antérieures ont révélé que le vaccin est suffisamment sûr pour progresser le long du pipeline de recherche clinique.

Une seringue tenue par un infirmier
Crédits Pixabay

Ainsi, BioNTech a officiellement commencé un nouvel essai clinique de phase II au cours duquel la société a injecté le vaccin expérimental contre le cancer sur les participants.

Entraîner le corps à lutter contre le cancer

L’entreprise chercherait actuellement à mesurer dans quelle mesure le vaccin – qui est pris avec le médicament Libtayo – fonctionne comme traitement pour les cas graves de cancer de la peau. Si tout va bien, il se pourrait que ce vaccin puisse traiter les patients qui sont en phase terminale.

En effet, le vaccin expérimental de BioNTech contre le cancer s’appuie sur la technologie ARNm et vise à entraîner le système immunitaire du patient à lutter contre le cancer. D’autant plus que BioNTech teste directement son vaccin sur des patients atteints de mélanome de stade trois et quatre. Ensuite, l’entreprise suit leur évolution après leur inoculation, rapporte Futurism.

BioNTech mise beaucoup sur les vaccins à ARNm

Le cofondateur de BioNTech, zlem Türeci, a déclaré dans un communiqué de presse que la vision de l’entreprise est d’ « exploiter la puissance du système immunitaire contre le cancer et les maladies infectieuses ». Il ajoute également que l’entreprise a déjà pu démontrer le potentiel des vaccins à ARNm dans la lutte contre le Covid-19.

Il conclut en disant que « nous ne devons pas oublier que le cancer est également une menace pour la santé mondiale, encore pire que la pandémie actuelle ». Et il semblerait que les faits lui donnent raison. Pas plus tard qu’en juin, nous vous rapportions que des substances cancérigènes ont été découvertes dans 78 protections solaires et que les bébés peuvent ingérer des cellules cancéreuses lors de l’accouchement. Heureusement, les chercheurs explorent déjà plusieurs pistes pour combattre certaines formes de cancer, comme les greffes fécales.

Heureusement, tout espoir n’est pas perdu pour les patients atteints de cancer. Pour preuve, cette fille qui a vaincu le cancer à 10 ans et qui s’apprête à aller dans l’espace grâce à SpaceX.

Mots-clés cancersanté