Web

Un pédophile piratait les comptes Facebook de jeunes filles mineures

Ah, Facebook… Sa conception toute particulière de la vie privée, ses failles, ses détournements… Pas de doutes, le réseau social le plus utilisé dans le monde déchaine les passions et ce n’est pas prêt de se terminer. Non, parce que nous venons tout juste d’apprendre qu’un homme a été interpellé par la brigade de protection des mineurs en janvier dernier. Pourquoi ? Parce qu’il a piraté plus de 149 comptes de jeunes filles mineures afin d’usurper leur identité et de pousser leurs copines virtuelles à se déshabiller devant leur webcam.

Et cela aurait pu durer encore longtemps, bien sûr. Mais c’était sans compter sur cette jeune fille de 13 ans qui a eu la présence d’esprit de prévenir ses parents au sujet de l’attitude étrange de cette “amie”. Des parents qui ont immédiatement alerté les forces de police. Très rapidement, ces dernières sont parvenir à remonter à la source et ont procédé à la perquisition de ce jeune homme de 28 ans. En dehors des preuves de l’infraction, plus de 850 photographies à caractère pédopornographique ont également été découvertes sur son disque dur.

Bien sûr, c’est le genre d’histoire qui inquiète, c’est le genre d’affaire qui dérange, et encore plus lorsqu’on est parent ou lorsqu’on partage notre quotidien avec des enfants. Cependant, notez bien qu’il est parfaitement inutile de pointer un doigt accusateur vers le réseau social de Mark Zuckerberg. Ces dérives ont toujours existé. Avant même que Facebook ne voit le jour, avant même que le service ne soit seulement imaginé par Mark et ses copains, les pédophiles oeuvraient déjà sur les chat ou sur les canaux IRC et appliquaient d’ailleurs exactement la même méthode.

Une fois de plus, on peut donc dire que Facebook est victime de sa popularité. Tous les services de ce type ne pouvant pas se vanter de réunir plus de 500 millions d’internautes à travers le monde, on peut donc comprendre pourquoi ce dernier est la cible de tous les désaxés de la planète. Et c’est finalement pour cette simple raison que les parents doivent être particulièrement vigilant sur la manière dont leur(s) enfant(s) “consomment” le web. Qu’il s’agisse de Facebook, de MSN ou encore de Twitter et des autres, les dangers sont effectivement partout.

Ceci dit, il ne faut pas non plus tendre les bras à la peur et à la paranoïa. Interdire à un enfant d’aller sur Facebook est inutile. Au mieux, il le fera quand même. Non, ce qu’il faut, c’est éduquer nos chères têtes blondes. Plus facile à dire qu’à faire, c’est certain, surtout quand on sait que tous les parents ne maitrisent pas forcément les nouvelles technologies. Toutefois, on se souviendra que les enseignants sont désormais formés pour ces nouveaux usages et que de plus en plus de structures culturelles et scolaires (bibliothèques, maisons de la jeunesse, etc…) dispensent ce genre d’informations. N’hésitez donc pas à passer quelques coups de fil afin de faire participer vos enfants à tous ces ateliers numériques.

Via

Mots-clés facebookweb