Un radar pour traquer les débris spatiaux en orbite basse au Costa Rica

Les débris spatiaux sont devenus un grand sujet de préoccupation pour la communauté scientifique. En effet, à défaut de pouvoir s’en débarrasser dans l’immédiat, pas mal d’efforts sont mis œuvre pour suivre ces débris de près.

Justement, LeoLabs, une firme spécialisée dans la mise au point d’appareils d’observation spatiale, a récemment créé un radar révolutionnaire. Baptisé LEO (commercial Low-Earth Orbit), cet appareil est capable de traquer des déchets spatiaux en orbite basse, et d’ainsi garder un œil sur des objets particulièrement petits et rapides.

Photo de David Mark – Pixabay

Cela permettra de renforcer la sécurité des missions spatiales et de garantir la longévité des appareils actuellement dans l’espace, comme la Station Spatiale internationale.

LEO, un radar qui sort vraiment du lot

Les données récoltées par l’installation LEO seront transmises vers le site qui se trouve au Costa Rica. Grâce à LEO, le suivi de déchets spatiaux, même ceux de dimensions inférieures à celles d’une balle de golf, peut maintenant se faire. De plus, ce radar sera même capable de traquer des débris se déplaçant à 30 000 km/h selon Dan Ceperley, PDG de LeoLabs.

Outre le suivi des débris spatiaux de taille réduite, LEO va également permettre de surveiller les satellites en orbite. Et aujourd’hui, avec quatre radars en activité, LeoLabs a une visibilité couvrant toute l’orbite terrestre basse.

Sur les prochaines années, avec le lancement de nombreuses constellations de satellites, les déchets spatiaux vont constituer un problème de plus en plus préoccupant. LeoLabs prévoit donc de concevoir plus d’appareils de ce genre afin de toujours améliorer sa capacité de surveillance.

Pour plus de sécurité dans l’espace

Comme vous le savez, tous les débris spatiaux représentent un problème pour la sécurité des appareils qui circulent au-dessus de nos têtes. Mais ceux de petite taille sont autrement plus dangereux. En volant à une grande vitesse, ils peuvent en effet gravement endommager les engins spatiaux, comme l’ISS par exemple.

Ces débris spatiaux de petites dimensions peuvent aussi mettre la vie des astronautes en péril au cours des diverses missions durant lesquelles ils doivent effectuer une sortie dans l’espace. De ce fait, il est capital de pouvoir les repérer et les traquer, et grâce à LEO, c’est désormais possible.