Les écoles publiques du comté de Baltimore victimes d’une cyberattaque

115 000 élèves du comté de Baltimore ne peuvent plus accéder à leurs cours en ligne à cause d’une attaque de ransomware détectée dans la soirée du mardi 24 novembre 2020. Les responsables du district scolaire du Maryland, basé au nord-est des États-Unis, ont indiqué que la cyberattaque a paralysé une grande partie des systèmes informatiques des établissements concernés.

Le ransomware a notamment infecté les sites web, les programmes d’apprentissage à distance, ainsi que les systèmes de notations et les courriers électroniques des victimes. Les élèves n’ayant d’autres choix que de suivre un enseignement à distance en raison de la pandémie ne peuvent donc plus satisfaire leurs besoins d’apprendre.

Crédits: Pixabay

La présidente du conseil scolaire du comté de Baltimore, Kathleen S. Causey, n’a pas caché ses inquiétudes face à la situation. « Ce qui s’est passé est très troublant» a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse qui a eu lieu dans l’après du mercredi 25 novembre.

Le district a fait appel à des spécialistes

Pour atténuer les appréhensions, le district essaye de maintenir les parents et les élèves au courant de l’évolution de la situation en publiant régulièrement des mises à jour sur les réseaux sociaux.

Aucune information sur la nature du rançongiciel n’a cependant été partagée jusque-là. En outre, les responsables au sein du district n’ont pas confirmé si les cybercriminels ont demandé une rançon ou non.

Ces derniers ont tout simplement fait savoir qu’ils travaillent actuellement en étroite collaboration avec les forces de l’ordre locales, les autorités étatiques et fédérales pour résoudre le problème.

Les impacts de l’attaque sur le calendrier scolaire

Contrairement à ce qui était prévu, les écoles publiques du district scolaire du Maryland restent fermées durant les deux jours suivants les vacances de Thanksgiving, soit le 30 novembre et le 1er décembre 2020.

Notre objectif aujourd’hui et pour lundi et mardi est d’identifier et de répondre aux besoins des élèves et du personnel en matière de dispositifs afin que l’enseignement puisse se poursuivre” peut-on lire dans un communiqué publié par le district dimanche 29 novembre.

En attendant le retour de la situation à la normale, les élèves sont priés de ne pas utiliser les appareils Windows fournis par le district. Ils peuvent toutefois se servir en toute sécurité des Chromebooks et des comptes Google de l’école.

Mots-clés Baltimoreransomware