Un Raspberry Pi dans une vieille caméra Super 8 soviétique

Le Raspberry Pi avait initialement pour but de réduire la fracture numérique. L’idée était donc de concevoir et de produire un ordinateur accessible et pas cher pour permettre à tout le monde de s’initier à l’informatique et à la programmation.

Le succès a été immédiat. Tout le monde s’est en effet jeté sur le premier mini ordinateur de la fondation, un mini ordinateur utilisé ensuite dans bon nombre de projets différents.

Le Raspberry Pi 4
Le Raspberry Pi 4 – crédits Raspberry Foundation

Depuis, bien sûr, le Raspberry Pi a bénéficié de plusieurs mises à jour majeures, mais il n’a rien perdu de sa popularité auprès des bidouilleurs.

Le Raspberry Pi, le meilleur ami des bidouilleurs

Et nous en avons une nouvelle fois la preuve. Xiabier Zubizarreta a en effet eu l’idée un peu étrange d’utiliser un Raspberry Pi pour moderniser une vieille caméra Super 8 de la marque Avrora.

Le Super 8 n’est pas tout jeune. Ce format de film a été lancé par Kodak dans les années 60 et il se destinait principalement au cinéma amateur. L’objectif était en effet à l’époque de mettre au point un format pas cher pour permettre à chacun de capturer les moments importants de sa vie.

Beaucoup moins cher que le 18 mm, le Super 8 a fini par trouver sa place sur le marché, notamment chez les cinéastes amateurs. Le coût réduit de ce film les a massivement séduits.

Depuis, les décennies ont passé, mais le Super 8 existe toujours et il suffit ainsi de fouiner sur les sites de vente en ligne comme eBay ou LeBonCoin pour trouver des caméras et des films compatibles.

Une opération délicate

C’st précisément ce qu’a fait Xiabier Zubizarreta. Et après pas mal de recherches, il a fini par arrêter son choix sur une caméra Avrora conçue spécialement pour les JO de 1980 à Moscou. Une caméra qui avait pour principal mérite d’être proposée à un tarif très accessible.

Notre bricoleur a donc acheté sa caméra et il l’a ensuite ouverte et vidée afin de pouvoir y insérer un Raspberry Pi dans le compartiment habituellement dévolu aux films. Ensuite, il a mis en place un capteur afin de pouvoir transmettre l’image capturée par la caméra vers le petit ordinateur de la fondation.

Une tache particulièrement difficile et qui lui a demandé la plus grande minutie. Mais après plusieurs tentatives infructueuses, il a fini par atteindre son objectif et par trouver le bon emplacement pour le capteur.

Ce qui lui a ensuite permis de tourner le film que vous allez pouvoir découvrir dès à présent, un film qui d’une certaine manière nous donne un peu l’impression de retourner dans le passé.

Mots-clés raspberry pi