Un record de mercure récemment battu dans la Vallée de la Mort ?

Dimanche dernier, le National Weather Service (NWS) a enregistré dans la Vallée de la Mort en Californie, une flambée de température à 54,4 °C (130 °F). D’après le NWS, ce serait la température la plus haute jamais enregistrée dans ce parc national et dans le monde entier, depuis au moins une centaine d’années.

En se référant aux données de xmACIS2, la base de données climatique de la NOAA, c’est la première fois que la température enregistrée dans la Vallée de la Mort a atteint 130 °F, depuis 1913. Pour rappel, en juillet 2013, le mercure y a atteint 129 °F.

Un paysage de la Vallée de la Mort

Crédits Pixabay

Selon toute vraisemblance, si cette mesure est valide, ce sera un nouveau record de température au niveau mondial. En même temps, cette température élevée augure de nouveaux pics à venir qui pourraient bien impacter les États-Unis et le reste du monde, dans le cadre du changement climatique.

La température a atteint 130 °F dans la Vallée de la Mort

D’après les rapports de l’Organisation météorologique mondiale, le 10 juillet 1913, le sud-ouest des États-Unis, notamment Furnace Creek Ranch, un site situé dans la Vallée de la Mort, a été le témoin de la plus haute température jamais enregistrée qui était de 56,7 °C (134 °F).

Toutefois, l’exactitude de cette mesure a été remise en question par Christopher Burt après une enquête qu’il a lui-même menée suite à une revendication de The Weather Underground en 2016.

Mais avec une flambée de la chaleur qui a déclenché des pannes électriques et des incendies de forêt dans la région, le dimanche 16 août dernier, on est peut-être sur un nouveau record, selon le Los Angeles Times, avec une température de 130°F enregistrée à 15 H 41 PDT (10 H 41 GMT).

À savoir qu’il y a 7 ans, au début du mois de juillet, un record mondial de température de 129,0 °F (53,9 °C) a également été enregistré dans la Vallée de la Mort. Un nom que cet endroit porte très bien d’ailleurs.

Une température éclipsant un ancien record mondial

Si la nouvelle mesure à 130 °F est confirmée, elle dépassera donc la valeur de l’ancien record universel de température.

Des records qui sont souvent sujets à polémique il faut préciser. Par exemple, en 1931, à Kebili en Tunisie, une température de 131 °F (55,0°C), plus élevée que celle récemment enregistrée, a été annoncée. Pour autant, d’après le Washington Post, il existe un doute quant à cette mesure.

D’après les scientifiques, ces records du mercure, ajoutés à la détérioration rapide des conditions climatiques mondiales et les incendies de forêt en Arctique témoignent que nous sommes entrés dans un « régime d’incendie » au niveau mondial. Une situation à laquelle on ne s’attendait pas avant 2050, selon les modèles les plus pessimistes relatifs aux changements climatiques.