Un remake de Prince of Persia en fuite sur un listing guatémaltèque

S’il y a bien un éditeur de jeu vidéo à qui il ne faudrait jamais confier un secret, c’est sans nul doute Ubisoft – on ne compte plus les fuites en pagaille depuis la nuit des temps sur leurs projets à venir et encore tenus au mystère sur des franchises comme Assassin’s Creed ou Far Cry – ou même des vidéos sur des projets morts-nés comme la récente découverte d’un jeu façon grande aventure et fastes de cinématiques Prince of Persia destiné à la dernière génération de console qui n’a finalement pas vu le jour.

C’est d’ailleurs cette franchise qui est concernée par le dernier leak en date, révélé sur Twitter puis allégrement rapporté par les internautes du forum ResetEra.

Ubisoft

C’est sur un listing du magasin d’électronique guatémaltèque MAX que ce titre est involontairement apparu aux yeux du grand public.

Une surprise pour personne

Les détails sont rares quant à la nature précise de ce remake en question ; tout juste sait-on qu’il sera à destination de la PlayStation 4 et de la Nintendo Switch avec une sortie prévue pour le mois de novembre prochain.

S’agit-il d’une refonte totale en bonne et due forme du jeu original de Jordan Mechner sorti sur Apple II en 1989 ou bien d’un simple ravalement de façade en haute-définition d’un opus plus récent comme le reboot Prince of Persia de 2008 sorti sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC ou de la trilogie des Sables du Temps ? Toujours volontaire quant il s’agit de réécrire le canon de ses franchises et faire table rase du passé, on pourrait même se permettre d’imaginer une remise à zéro totale avec les consoles de nouvelle génération dans le viseur…

Le journaliste de Bloomberg Jason Schreir n’a pas manqué de commenter sur la découverte de cette vraisemblable fuite en un simple tweet qui attire forcément l’attention : “Les magasins de jeu vidéo adorent vraiment faire fuiter les annonces surprises d’Ubisoft“… et lorsqu’un internaute exprime un doute quant à la véracité de cette découverte, Schreir lui répond que son tweet ne “vieillira pas en bien“.

Face à autant d’éléments “incriminants”, la meilleure chose à faire serait de croiser les doigts et feigner la surprise lorsque l’éditeur mettra en ligne la première bande-annonce de ce projet secret qui ne l’est finalement plus tellement.