Un responsable de Facebook victime d’un swatting

Le swatting est devenu un phénomène de plus en plus fréquent ces derniers temps. C’est un canular téléphonique visant à piéger les forces de l’ordre pour qu’elles fassent une intervention chez une personne bien définie.

L’auteur du swatting, avant de passer à l’acte, effectue des recherches sur la vie personnelle de sa victime. Une fois cela fait, il contacte la police pour que celle-ci fasse une descente chez cette personne.

Pour que les policiers interviennent, l’auteur du canular doit les persuader que la victime est soit en danger soit est un danger pour d’autres personnes. C’est ce deuxième cas qui s’est produit pour un responsable chez Facebook le 8 janvier 2019. La police a fouillé son domicile suite à un swatting.

Selon le Daily Post, la victime serait le responsable de la cybersécurité chez Facebook.

Déroulement de l’intervention de la police

Suite à un appel téléphonique, la maison d’un responsable chez Facebook a fait l’objet d’une descente de la police de Palo Alto, en Californie.

Durant l’appel, l’interlocuteur s’est fait passer pour le propriétaire et a signalé qu’il avait tiré sur sa femme et qu’il s’en prenait à leurs enfants. Il a également dit qu’il avait déjà préparé des bombes artisanales pour accueillir les agents de police s’ils avaient l’intention de venir sur les lieux.

Les forces de l’ordre sont venues à la résidence avec des négociateurs qualifiés. Lors de la perquisition, elles ont utilisé un système de sonorisation pour contacter les personnes supposées se trouver dans le domicile. Deux personnes sont alors sorties de la maison. La police a ensuite procédé à la fouille et le propriétaire a été menotté.

Fausse alerte

En faisant la perquisition, la police a compris que c’était juste un swatting et que le responsable chez Facebook, propriétaire de la maison, n’y était pour rien. Il n’y a donc jamais eu de prise d’otages, de coup de feu ou de bombes dans la demeure. Le canular s’est bien terminé, car la police a rapidement réagi et la personne cible s’en est tirée sans problème.

En réponse à cet incident, Facebook a remercié particulièrement la ville de Palo Alto qui a su répondre à la situation de façon très intelligente. Les employés de la plateforme ont par ailleurs indiqué dans une déclaration leur joie de savoir leur collègue ainsi que sa famille en sûreté et hors de danger.

Avec la croissance de ce genre de délit, les forces de l’ordre suivent maintenant des formations adéquates afin de pouvoir y faire face le moment venu.

Mots-clés facebook