Un scientifique a fait du pain avec une levure de 4500 ans

Apparemment, Seamus Blackley n’est pas familier avec le concept de date de péremption. Ce physicien et designer de jeux vidéo a en effet eu l’idée folle d’utiliser de la levure âgée de 4500 ans qu’il a trouvée dans d’anciens pots égyptiens pour cuisiner du pain au levain.

Alors que la simple idée d’ingurgiter de la nourriture vieille de plusieurs milliers d’années ferait peur à de nombreuses personnes, Seamus Blackley ne s’est pas gêné pour savourer son pain à la levure de 4500 ans.

pain

Crédit photo UNSPLASH

Rassurez-vous, Seamus Blackley n’est pas mort de son expérience et a même trouvé son pain délicieux.

Un expert en la matière

Seamus Blackley est un amateur d’expériences en tout genre et il prend un malin plaisir à documenter ses expérimentations farfelues sur la toile. Cette fois-ci, c’est sur Twitter que le physicien a partagé sa découverte avec ses abonnés.

Sur son compte, il a montré la façon dont il s’y est pris pour extraire les spores qui se trouvaient dans les anciens pots égyptiens qui étaient à sa disposition. Il a ensuite expliqué comment il avait cuisiné son fameux pain à la levure millénaire.

Une expérience qui est devenue virale

Seamus Blackley était loin de se douter que son expérience allait attirer l’attention d’autant de monde. Peu de temps après sa publication sur Twitter, des milliers de personnes ont commencé à partager son histoire sur leur compte et à « liker » son post. En quelques clics, l’histoire du pain de Seamus Blackley est devenue virale.

Seamus Blackley a expliqué que les Égyptiens avaient une façon particulière de cuisiner leur pain qui avait alors un goût différent de celui que nous avons de nos jours. En utilisant, cette levure, le physicien a essayé de recréer le plus fidèlement possible le goût de ce pain. Pour obtenir cette levure, Seamus Blackley a fait appel au microbiologiste Richard Bowman de l’Université d’Iowa et à l’archéologue Serena Love de l’Université Queensland.

Ces derniers l’ont guidé jusqu’au Boston Museum of Fine Arts et au Peabody Museum d’Harvard pour collecter de la levure dans d’anciens pots égyptiens utilisés à l’époque pour faire du pain. Seamus Blackley ne regrette pas ce qu’il a dû faire pour avoir sa levure, car d’après lui le pain qu’il a obtenu grâce à elle en valait le détour.

Mots-clés insolite