Un site de torrents a exploité Wikipédia pour obtenir du trafic

Wikipédia attire des millions de personnes sur ses pages chaque semaine. Forcément, par le passé, de nombreuses personnes ont tenté d’exploiter la popularité de l’encyclopédie à leur propre avantage en créant de fausses fiches ou même en modifiant les fiches existantes. C’est précisément le cas d’un nouveau venu sur la scène des torrents.

Lancer un site axé sur le partage de fichiers par les temps qui courent relève du sacerdoce. La concurrence est rude sur le secteur et les ayants droit n’hésitent pas à lâcher leurs avocats sur les éditeurs de ces sites pour calmer leurs ardeurs et les pousser à cesser leurs activités.

Wikipédia RapidTorrent

Un site de torrents a voulu surfer sur la popularité de Wikipédia pour booster son trafic.

En outre, la mécanique du partage a elle aussi beaucoup changé depuis ces dernières décennies, notamment avec la démocratisation du haut débit et l’explosion du streaming.

RapidTorrent a voulu utiliser Wikipédia pour booster son trafic

RapidTorrent compte cependant bien tirer son épingle du jeu et son éditeur semble être prêt à tout pour faire connaître son nouveau site au plus grand nombre…et notamment à mener des opérations à l’éthique discutable.

Contrairement aux sites habituels, RapidTorrent se présente sous la forme d’un métamoteur de recherche et il se contente donc d’indexer le contenu des autres sites spécialisés. Lorsque l’internaute arrive sur sa page d’accueil, il se retrouve donc face à un simple champ de recherche. Après avoir tapé l’expression de son choix et validé la recherche, le site lui retournera une liste de résultats.

Il n’aura alors plus qu’à cliquer sur l’élément de son choix pour voir apparaître une liste de liens, des liens hébergés sur les plateformes spécialisées comme torrent.cd, monova.org, linuxtracker.org ou encore bittorrent.am, pour ne citer que ceux-là.

Si l’on en croit les informations présentes sur le site, alors ce dernier indexerait un peu plus de 87 millions de liens différents.

Mais voilà, RapidTorrent est encore peu connu des internautes et c’est un véritable problème pour son équipe. Face à la situation, une personne proche du site a eu la très bonne idée de modifier plusieurs fiches créées sur l’encyclopédie en ligne la plus populaire au monde pour faire apparaître le lien du site.

Des méthodes à l’éthique discutable

Si l’on en croit l’enquête menée par Torrent Freak, alors la fiche de BTDigg aurait été la première à être vandalisée. Depuis, d’autres pages ont subi le même sort et c’est notamment le cas de celle de Demonoid, The Pirate Bay, Mininova, IsoHunt ou encore ExtraTorrent.

Pendant plusieurs heures, leurs visiteurs ont effectivement eu le plaisir de découvrir que leur URL pointant désormais vers le domaine du site évoqué un peu plus haut : rapidtorrent.info. Le plus drôle reste à venir, car le site affichait même un message personnalisé pour les personnes en provenance de Wikipédia, un message indiquant en substance que le site appartenait à l’équipe origine du site.

Histoire de couronner le tout, les administrateurs de RapidTorrent avaient également mis en place un lien afin de permettre aux internautes… de leur envoyer des dons en bitcoins.

Bien sûr, Wikipédia s’est rapidement rendu compte du problème et toutes les fiches ont été nettoyées, mais ces modifications sont tout de même restées en ligne pendant quelques heures.

Mots-clés webwikipedia