Un spécimen de Ptérosaure vieux de 200 million d’années découvert aux Etats-Unis

Un spécimen appartenant à l’une des toutes premières espèces de Ptérosaures a été découvert aux États-Unis, dans l’Utah. Vieux de près de 200 millions d’années, les restes fossilisés de l’animal sont dans un état de conservation exceptionnel, rapportent les chercheurs ayant œuvré à sa mise au jour. Il s’agit là du premier vertébré de l’histoire ayant été capable de voler par ses propres moyens, note BFMTV.

Une découverte hors du commun pour les paléontologues dépêchés sur place. “Il existe peu de fossiles de ptérosaures. Ce sont des animaux à la mécanique délicate, construits pour voler. Après leur mort, leurs os ne résistent pas au temps“, indique notamment Brooks Britt (chercheur au sein de l’université Brigham Young), au travers d’une étude publiée lundi dans la revue Ecology & Evolution.

Vieux de près de 200 millions d’années, un fossile de Ptérosaure particulièrement bien conservé a été découvert dans l’Utah. Ce vertébré de 1,5 mètre d’envergure a été le premier à savoir voler.

Avec son mètre et demi d’envergure et sa centaine de dents, le spécimen avait tout d’un animal intimidant lorsqu’il était encore en état de voler au-dessus de ses proies. Les Ptérosaures auront d’ailleurs été les seuls maîtres des airs pendant près de 160 millions d’années (soit entre le moment de leur apparition – estimé à -225 millions d’années – et la fin du Crétacé, période durant laquelle l’espèce s’est éteinte avec les autres dinosaures).

L’Utah il y a 200 millions d’années : une région hostile au climat aride

Le Caelestiventus hanseni – c’est le nom donné au fossile découvert – impressionne aussi de par son crâne de 18 cm de haut. Compact, fuselé dirons même certains, ce dernier s’accompagnait malgré tout d’un long bec contenant de nombreuses dents acérées, et d’un large goitre. “Il avait environ 112 dents dont certaines pointues en forme de crocs sur l’avant de la mâchoire”, explique Brooks Britt avant d’ajouter que, malgré son mètre cinquante d’envergure, le spécimen n’avait “pas encore atteint sa taille normale au moment de sa mort“.

Autre motif d’étonnement pour les chercheurs : le lieu même de la découverte. Il y a 200 millions d’années, l’Utah n’était autre qu’un immense désert ponctué de larges dunes et, ça et là, de petites zones de verdure. C’est précisément dans ce qui était jadis une oasis, que le fossile a été retrouvé. Une preuve des remarquables capacités d’adaptation du Ptérosaure. L’étude note d’ailleurs que l’espèce était présente dans des environnements très variés et que cette adaptabilité lui a surement permis de “survivre à l’extinction de la fin du Trias (survenue il y a 200 millions d’années), qui a tué la moitié des espèces vivant à cette époque”.

Mots-clés dinosaureScience