Un steak végétal sorti d’une imprimante 3D, ça vous dit ?

Une bonne nouvelle pour les végétaliens, Redefine Meat, une start-up israélienne basée à Rehovot (Tel Aviv), propose désormais un steak végétal d’un nouveau genre. Ce qui rend le produit révolutionnaire, c’est sa texture rappelant celle de la viande hachée, une prouesse que la firme a pu réaliser grâce à l’utilisation d’une technique d’impression 3D.

L’Alt-Steak, comme ils l’appellent, est un steak comme ceux qu’on trouve dans les hamburgers classiques, que ce soit en matière de goût, d’odeur et maintenant, de texture. Sauf que, comme à son habitude, les produits de Redefine Meat sont entièrement à base végétale, matière grasse et protéines comprises.

Crédits Pixabay

Rivalisant avec les produits de haute gastronomie, les aliments alternatifs offrent des avantages incontestables, que ce soit en termes de production ou de coûts, ce que les industriels ont très bien compris. Et avec ce nouveau produit, Redefine Meat compte bien se faire un nom sur le marché très prisé des aliments alternatifs.

Un nouveau palier franchi par la viande alternative

Bien évidemment, les alternatives végétaliennes à la viande hachée existent déjà sur le marché.

Ceci étant, d’après Eshchar Ben-Shirit, CEO de Redefine Meat, recréer la texture de la viande de bœuf, pour le cas des steaks, est plus difficile.

Mais c’est maintenant possible grâce aux recherches de la start-up. Elle a en effet pu recréer la structure de la viande de bœuf et reconstituer entièrement la texture tant convoitée moyennant l’impression 3D. Baptisée Alt-Steak, ce nouveau produit devrait faire l’objet de tests dans les restaurants hauts de gamme plus tard cette année.

Les distributeurs de viande pourront quant à eux se procurer les imprimantes 3D l’année prochaine. Pour information, chaque machine sera capable de produire 20 kg de viande par heure.

À lire aussi : L’Impossible Burger sera bientôt dispo dans les épiceries californiennes

Un marché où la concurrence est finalement rude

Selon Barclays, le marché de la viande alternative pourrait arriver à générer 140 milliards de dollars d’ici 2029, soit une part de 10 % sur le marché mondial de viandes, une bonne raison d’investir pour les quelques start-ups qui veulent s’y spécialiser. La course a par ailleurs déjà commencé.

Pour se lancer, en 2019, Redefine Meat a pu réunir 6 millions de dollars, financé notamment par Hanaco Venture Capital, PHW et CPT Capital. Ce dernier a également investi chez Impossible Foods et dans Beyond Meat.

De son côté, Novameat, un concurrent espagnol, planche sur une imprimante 3D capable de reproduire la texture de la viande de porc. Tout pour le bonheur de ceux qui ont à cœur les animaux, la protection de l’environnement ou tout simplement ceux qui veulent goûter à quelque chose de nouveau.

À lire aussi : Les hamburgers auraient-ils été inventés par les Romains ?