Un Surface Laptop 4 sous AMD Ryzen 7 4800 U ?

Microsoft a pendant longtemps travaillé en étroite collaboration avec Intel, tout comme Apple, mais il semblerait que l’heure soit venue pour la firme de Redmond de voguer vers de nouveaux horizons. Un Surface Laptop 4 équipé d’un processeur Ryzen 7 4800U vient en effet d’être aperçu sur la toile.

Sur la toile, et plus précisément dans le logiciel de benchmarking 3DMark.

Le Surface Laptop 3, une machine très lookée

Le Surface Laptop 3, une machine très lookée

La capture qui circule montre ainsi un ordinateur non identifié produit par Microsoft et équipé d’une puce AMD Ryzen 7 4800U cadencé à 4,2 MHz.

Le Surface Laptop 4 pourrait miser sur une puce Ryzen 7

Relativement récente, cette puce se compose de 8 coeurs offrant une fréquence de base de 1,8 GHz et capables d’atteindre les 4,2 Ghz en boost max. Soit lors des calculs les plus gourmands. Ce qui semble avoir été le cas ici. Le nombre de thread atteint les 16 et cette puce embarque également un cache L3 de 8 Mo, le tout avec une finesse de gravure de 7 nm basée sur le procédé FinFET.

L’AMD Ryzen 7 4800U est également pensé pour fonctionner avec de la mémoire en DDR4 ou LPDDR4 avec une fréquence comprise entre 3200 MHz et 4266 MHz. Et bien sûr, il est accompagné d’un GPU de la marque.

Ce n’est évidemment pas la première fois que Microsoft se tourne vers les puces AMD. Le Surface Laptop 3 se décline en effet en plusieurs versions et certaines d’entre elles fonctionnent sous Ryzen. Dans ce contexte, il ne serait pas étonnant que son successeur en fasse tout autant.

À lire aussi : Apple officialise le passage des Mac sous ARM

Nouveau coup dur pour Intel

Maintenant, il est aussi clair que ce n’est pas ce que l’on pourrait appeler une bonne nouvelle pour Intel. Le fondeur semble céder de plus en plus de terrain à mesure que passent les années et nous en avons encore eu la preuve récemment avec l’annonce fracassante faite par Apple durant le Keynote de la WWDC 2020.

Le géant de Cupertino a en effet profité de l’événement pour annoncer une toute nouvelle puce de son cru, une puce pensée pour les Mac : l’Apple Silicon. Avec, en prime, la volonté de basculer toutes les machines de son catalogue vers cette nouvelle architecture sous un maximum de deux ans.

Ce qui représentera une fois encore un sacré manque à gagner pour Intel.