Un système pour produire et stocker de l’énergie à la maison

Des chercheurs de l’Université de Newcastle ont mis au point un système permettant de produire et stocker de l’énergie directement à la maison. Un dispositif qui permet de produire à la fois de l’électricité, de l’oxygène, de l’hydrogène et de l’eau chaude. Une innovation qui pourrait transformer totalement le mode d’alimentation de nos maisons à long terme.

Cette machine pourra vous faire penser au Tesla Powerwall, qui permet déjà de stocker de l’énergie.

Un « couteau suisse » énergétique

Le professeur Moghtaderi, à la tête des recherches a travaillé en collaboration avec l’entreprise australienne Infratech Industries pour développer en avril dernier, deux exemplaires fonctionnels à Newcastle et en Australie.

À la base, cette « usine » polyvalente était destinée aux véhicules à hydrogène du futur, pour leur délivrer propulsion, autonomie et air conditionné. Mais sa polyvalence pourra la destiner à différents bâtiments dans divers endroits du globe.

En effet, ses multiples possibilités pourront par exemple servir aux hôpitaux qui ont besoin d’une grande quantité d’oxygène. Son habilité à fonctionner à distance des réseaux énergétiques communs peut se révéler idéale pour des hôpitaux de campagne ou des bases de défenses, comme en Afghanistan par exemple, souligne le professeur Moghtaderi.

C’est une combinaison de générateurs et de batteries qui permet d’obtenir cette centrale impressionnante. Elle peut fonctionner grâce aux énergies renouvelables, mais également grâce au gaz naturel. Les chercheurs n’ont pas révélé la nature des produits utilisés et de ce mélange chimique spécial qui entre en jeu pour stocker l’énergie.

Deux modes de fonctionnement

Deux configurations d’utilisations sont possibles. La première consiste en un système « d’énergie à la demande » et la seconde correspond à un système de « stockage d’énergie », qui peut fournir par la suite douze heures d’autonomie durant les pics de consommation.

Toutes les capacités de la machine ont été optimisées : les pertes thermiques sont ainsi utilisées pour chauffer le bâtiment ou l’eau courante.

Les chercheurs prévoient déjà de commercialiser une version de 24kWh qui conviendrait aux besoins quotidiens d’une maison individuelle. Ils précisent que les estimations annoncent un coût inférieur de 75% par rapport aux unités Tesla.

Cette version pourrait voir le jour d’ici dix-huit mois seulement. Elle pourrait révolutionner, en association avec d’autres innovations énergétiques, le fonctionnement de notre habitat et développer l’accès en énergie des pays sous-développés.

Mots-clés énergie