Un terrible massacre a eu lieu dans l’Alsace néolithique

L’INRAP a fait une étrange découverte à Achenheim, en Alsace, sur un site situé à une dizaine de kilomètres de Strasbourg. En effectuant des fouilles dans la région, des archéologues sont en effet tombés sur des restes humains se trouvant dans un piteux état. Ils pensent que ces individus ont été suppliciés et massacrés par leurs ennemis avant d’être enterrés là.

L’INRAP a été fondé en 2001. Cet institut est placé dans la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche et il a pour mission de réaliser des opérations d’archéologie préventives.

Fouilles INRAP

L’INRAP a fait une étrange découverte en Alsace.

Il intervient à travers tout le territoire et ses experts ont récemment posé leurs valides sur un site situé en Alsace.

Scène de massacre en Alsace

En effectuant des fouilles sur un ensemble de 300 silos, ils ont trouvé des ossements appartenant à six individus de sexe masculin. Ces découvertes sont assez courantes mais l’état de ces ossements les a tout de même beaucoup surpris.

La fosse abritait en effet des crânes fracassés, des jambes brisées et des bras arrachés. Les squelettes gisaient en outre de façon désordonnée sur le dos, le ventre et le côté, un peu comme s’ils avaient été empilés les uns sur les autres. En outre, quatre autres bras provenant de trois hommes et d’un adolescent ont été sortis de la fosse.

Les spécialistes pensent qu’il s’agissait de trophées de guerre.

Selon Philippe Lefranc, un expert de l’institut, ces individus auraient été “sévèrement suppliciés” et ils auraient en outre reçu des coups violents assénés avec des haches en pierre. Fanny Chenal, une de ses collègues, a en outre trouvé de nombreuses traces de fractures faites sur les os alors que les individus étaient encore en vie.

Une période trouble, où les massacres étaient courants

L’INRAP pense que ces six hommes ont été torturés et exécutés par leurs ennemis, des ennemis qui se sont littéralement acharnés sur eux et sur leur dépouille. Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant car cette période du néolithique était particulièrement violente et ces massacres étaient malheureusement assez courants.

Des scènes similaires ont ainsi été découvertes en Allemagne et en Autriche.

L’institut n’a cependant pas l’intention d’en rester là et ses spécialistes vont maintenant procéder à des analyses génétiques afin de tenter de déterminer ce qui s’est réellement produit en Alsace il y a 6 000 années de cela.

Si vous voulez en savoir plus, le récit complet de la découverte se trouve à cette adresse.