Un tribunal américain a débouté Twitter de sa demande de détails concernant les demandes d’informations émanant du gouvernement américain

L’affaire remonte à 2014. Selon les informations de CNet, à l’époque, Twitter avait intenté une action en justice contre le gouvernement américain dans le but de lui soutirer plus de détails sur les demandes d’information qu’il envoie à Twitter en se prévalant de la sécurité nationale.

En effet, il y a six ans de cela, Twitter a demandé aux tribunaux d’obliger le gouvernement américain à détailler les demandes d’information qu’il envoie au réseau social. Toutefois, un juge américain a débouté Twitter de son action le vendredi 17 avril 2020 en justifiant sa décision par le fait que détailler lesdites demandes pourraient mettre en danger la sécurité des États-Unis.

Un YouTubeur poursuivi pour avoir partagé la vidéo d'une intervention de police

Crédits Pixabay

La juge américaine Yvonne Gonzalez Rogers, qui a statué sur l’affaire, a également ajouté que si Twitter révélait le nombre de demandes d’information qu’il recevait du gouvernement chaque trimestre, cela pourrait « causer un préjudice grave ou imminent à la sécurité nationale ».

Twitter ne lâchera pas l’affaire

Dans un communiqué publié le samedi 18 avril, Twitter s’est dit « déçu » de la décision de justice. Malgré tout, l’entreprise a affirmé qu’elle continuera à « lutter pour la transparence ». Par ailleurs, CNet soulève que cette affaire indique la difficulté d’équilibrer protection des données et sécurité sur Internet.

Dans son rapport de transparence, Twitter a publié des chiffres sur les demandes d’information émanant des forces de l’ordre, les allégations de violation de droits d’auteur, les tentatives de diffusion de fausses informations, les rapports d’abus ainsi que d’autres points. Dans le procès de 2014, le réseau social avait d’ailleurs fait prévaloir qu’il ne devrait pas être interdit de révéler le nombre de demandes d’information relatives à la sécurité nationale qu’elle recevait du gouvernement.

À cette époque, l’entreprise avait déclaré que :

La restriction imposée par le gouvernement à notre discours a non seulement un impact injuste sur la vie privée de nos utilisateurs, mais viole également notre droit au premier amendement à la liberté d’expression et à une discussion ouverte sur les affaires gouvernementales.

Twitter multiplie les efforts pour se faire bien voir de ses utilisateurs

Et aujourd’hui encore, Twitter maintient le même discours et souligne l’importance de la transparence de ses rapports avec les différents gouvernements. La plateforme numérique a ainsi indiqué dans un communiqué que :

La transparence est un principe directeur clé dans la mission de Twitter de servir la conversation publique. La liberté d’expression est la pierre angulaire de notre existence et nous nous efforçons à tout moment d’aider ceux qui utilisent notre service et le grand public à comprendre comment les gouvernements, dont les États-Unis, interagissent avec notre entreprise. Nous pensons qu’il est vital que le public voie les demandes que nous recevons et comment nous travaillons pour trouver un équilibre entre le respect de la loi locale, le soutien de la capacité des gens à tweeter et la protection des gens contre le mal.

En tout cas, transparence ou pas, Twitter a montré ces derniers temps qu’elle multipliait les efforts pour lutter contre les tweets nuisibles et les comptes impliqués dans la manipulation de masse.

Mots-clés Etats-unistwitter