Un vétérinaire condamné pour torture porn et porno juvénile grâce à Dropbox

Prentiss Madden était le directeur médical d’un centre vétérinaire. Il avait tout de l’homme sans histoire, mais il cachait de sombres penchants. L’homme vient en effet de plaider coupable pour trois chefs d’accusation devant un tribunal de Floride : torture porn sur des animaux, mais aussi réception et détention de vidéos pornographiques juvéniles.

Une arrestation et une condamnation que l’on doit à Dropbox.

La photo d'un grillage éventré
Image par jplenio de Pixabay

Comme l’explique le communiqué publié par le ministère de la Justice, l’histoire remonte en réalité à mai 2020. Il y a donc un peu plus d’un an.

A lire aussi : Elle trouve une vidéo d’elle sur Pornhub et développe une application pour aider les autres victimes

Dropbox a détecté des fichiers suspects, l’entreprise a prévenu les autorités

Dropbox, le spécialiste du stockage dans le cloud, a en effet signalé au Centre national pour les enfants disparus et exploités l’existence sur ses serveurs de 1 667 fichiers soupçonnés d’être de la pornographie juvénile.

Des fichiers associés au compte d’une seule et même personne, à savoir Prentiss Madden.

Une enquête a immédiatement été ouverte et le domicile du vétérinaire a été perquisitionné. La police a alors pu confirmer les soupçons de Dropbox, et bien plus encore.

D’après le rapport, Prentiss Madden utilisait bien sa Dropbox pour stocker des contenus dépeignant des actes sexuels sur personnes mineures, mais pas seulement. L’homme avait en effet développé une fascination pour le torture porn sur animaux. Certaines des images trouvées le montraient ainsi en train de se livrer à des abus sexuels sur des chiens avec des objets ou ses propres organes. D’autres le mettaient en scène alors qu’il écrasait physiquement des animaux devant la caméra. L’écrasement fait en effet partie des nombreux fétiches sexuels.

A lire aussi : Quand de gros sites d’actualité se retrouvent à héberger, malgré eux, des vidéos pornos hardcores

Des photos et vidéos extrêmement choquantes

La police a bien entendu utilisé les informations méta associées à ces contenus pour localiser les lieux où ces abus avaient été commis. Ils ont alors découvert que toutes ces photos avaient été prises à l’hôpital vétérinaire où travaillait Madden.

La révélation de cette affaire a bien entendu choqué de nombreuses personnes. Madden était apprécié de la communauté et son hôpital avait très bonne réputation.

Face aux preuves présentées, le suspect a décidé de plaider coupable. Il va donc être condamné pour les trois chefs d’accusation évoqués plus haut.

Pour le moment, le juge n’a pas encore prononcé de peine, mais elle risque d’être conséquente compte tenu de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

Mots-clés nsfy