Un YouTubeur arrêté après s’être filmé en voiture à une vitesse de 233 km/h

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, être YouTubeur n’est pas un travail facile. Ces stars du web sont souvent soumises à une pression pour créer des contenus innovants qui leur permettront de gagner des abonnés et d’accumuler les vues. Malheureusement, cela pousse certains d’entre eux à enfreindre la loi.

C’est ce qu’a fait ce YouTubeur qui a été interpellé il y a quelques jours à Madrid pour excès de vitesse. D’après les médias, ce dernier aurait roulé à 233 km/h sur une route de service de la M-45 limitée à 80 km/h. Le comble c’est qu’il s’est filmé alors qu’il était en infraction.

Crédits Pixabay

C’est un « citoyen » qui aurait pris l’initiative d’alerter la police espagnole de la conduite de ce YouTubeur qui mettait en danger la vie d’autrui.

Un YouTubeur très populaire

Le YouTubeur qui est en cause dans cette affaire est une célébrité sur cette plateforme. Sa chaîne compterait plus de 2 millions d’abonnés. Ses vidéos, quant à elles, généreraient au total 445 millions de vus.

Ce chiffre est monté en flèche il y a quelques jours. En effet, après s’être filmé au volant de cette voiture qui roulait à 233 km/h, il a publié la vidéo sur sa chaîne YouTube. Celle-ci a engrangé 1,3 million de vues en l’espace de quatre jours.

A lire aussi : En Corée, les gros YouTubeurs gagnent en moyenne 6 800 € par mois

Une voiture empruntée à un abonné

De nombreuses spéculations concernant l’identité de ce YouTubeur ont émergé sur la toile. Les sources ont affirmé qu’il s’agissait d’un créateur de contenus spécialisés dans l’automobile. Finalement, c’est le site espagnol Marca qui a dévoilé l’identité de ce dernier. D’après ce média, il s’agirait du YouTubeur Vicesat.

Sur sa chaîne, il publie des vidéos de réparations de voitures, mais aussi des tests de véhicules, de moto ou encore de trottinettes électriques. Néanmoins, la vidéo de son excès de vitesse n’est plus disponible sur YouTube.

Les sources ont indiqué que la Lamborghini qu’il avait utilisée pour faire cette vidéo appartenait à un abonné qui avait accepté de lui prêter. Selon la police, ce dernier n’était pas au courant que Vicesat allait enfreindre la loi.

« Dans son témoignage, le propriétaire du véhicule a exprimé sa désapprobation lorsqu’il a vu que le conducteur avait montré le numéro d’immatriculation de la voiture dans la vidéo et qu’il a testé jusqu’où elle pouvait aller. »

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !