Une ado de 12 ans arrêtée après avoir posté des menaces de mort sur Snapchat

Le vendredi 6 décembre dernier, la police de la ville de Weston, en Floride, a arrêté une fillette de 12 ans pour avoir menacé de tuer des élèves de son collège. Le bureau du shérif du comté de Broward a déclaré que la jeune fille faisait face à deux chefs d’accusation : menace écrite de mort et fausses informations concernant une arme à feu.

La jeune étudiante incriminée fréquente l’école secondaire Falcon Cove de Weston, une commune qui se trouve à environ 32 km à l’ouest de Fort Lauderdale, dans le comté de Broward.

Prison Facebook

Crédits Pixabay

Une menace de mort prise très au sérieux par la police

L’alerte a été donnée vendredi vers 19 h par une autre élève de Falcon Cove Middle School et son parent. Les officiers du bureau du shérif de Weston ont alors été informés qu’une menace de mort avait été publiée sur Snapchat avec une liste de noms d’élèves qui allait être exécutés.

“La menace comprenait une liste de personnes à exécuter, des noms d’élèves de l’école secondaire Falcon Cove”, a écrit le bureau du shérif du comté de Broward dans son annonce de l’arrestation. “Une autre menace a été publiée sur le site de médias sociaux plus tard vendredi après-midi, indiquant que les élèves n’étaient pas en sécurité et qu’ils seraient tués le lundi 9 décembre.”

Avant la fin de la soirée, le bureau du shérif a déclaré avoir réussi à remonter les menaces jusqu’à une élève de 12 ans de Falcon Cove, qui a reconnu avoir proféré de fausses menaces, selon les autorités. La jeune fille a été arrêtée et conduite au Centre de détention des mineurs. Elle est inculpée de deux chefs d’accusation de menace de mort écrite et de faux signalement concernant une arme à feu.

Les parents inquiets pour la vie de leurs enfants

Une capture d’écran de la menace, publiée sur Facebook, montre le message suivant : “Je n’ai tiré sur personne jusqu’à aujourd’hui, vous n’êtes toujours pas tiré d’affaire, lundi vous êtes mort.” Dans un groupe Facebook de la ville de Weston, où la capture d’écran a été publiée, des parents d’élèves de Falcon Cove se sont mis à débattre de ce qu’il fallait faire face à cette menace, garder leurs enfants à la maison lundi, ou pas.

Ces parents et d’autres s’inquiétaient des dommages psychologiques et des angoisses causés aux élèves et aux professeurs par les menaces et les arrêts répétés.

“Nous avons décidé de laisser mon fils rester à la maison parce que nous ne pensons pas qu’il sera en sécurité à l’école, et parce que nous (il) savons qu’aujourd’hui ne sera pas une journée normale à l’école”, a posté un parent lundi matin.

Mots-clés snapchat