Une adolescente de 16 ans s’est suicidée après avoir été harcelée sur les réseaux sociaux

Une écolière britannique s’est pendue après avoir été victime d’intimidation sur Facebook et Snapchat et avoir souffert d’anxiété. Sian Waterhouse, 16 ans, avait confié à un médecin : “J’ai l’impression que mon cœur est en train de couler” après s’être brouillée avec des amis.

L’enquête sur sa mort dans le Lancashire, en Grande-Bretagne, rapporte qu’elle était une adolescente « pétillante, amusante » avant d’être bouleversée par d’anciens amis en ligne.

Harcèlement Facebook

Une adolescente victime de harcèlement sur Facebook a fini par se suicider.

Une adolescente troublée par les réseaux sociaux

La jeune fille a été retrouvée par son beau-père après une sortie shopping un dimanche après-midi. Elle avait laissé une note manuscrite sur la table et est morte deux jours plus tard à l’hôpital. L’adolescente utilisait régulièrement les médias sociaux après qu’elle ait reçu un téléphone portable à Noël. Mais elle s’est brouillée avec des amis et sa mère lui a conseillé de les bloquer en ligne. Les enquêteurs ont appris qu’elle avait été admise à l’hôpital après un premier épisode d’automutilation, mais elle avait été libérée juste avant son 16e anniversaire.

Son beau-père, Phillip Noyland, a déclaré aux enquêteurs qu’elle semblait bien aller alors qu’elle se préparait pour son examen de fin de second cycle. Mais plus tard, l’année dernière, elle a été mise sous traitement et son beau-père a ajouté qu’elle avait “quelques problèmes avec d’autres enfants au sujet d’intimidation”.

Un drame inattendu

Le beau père de la jeune fille a déclaré : “J’étais au lit plus tard ce soir-là quand j’ai entendu la porte de derrière se fermer et j’ai pensé que c’était Sian qui montait. J’ai envoyé un texto pour voir si elle allait bien et je n’ai pas eu de réponse. Je suis descendu pour voir si tout allait bien et sur la table à manger il y avait un mot et je l’ai vue.”

La mère de Sian, Ann, a déclaré: “J’ai pris conscience qu’il y avait des problèmes avec des amitiés et ceux avec qui elle traînait. C’était une histoire d’être amis ou pas amis. Il y avait aussi quelques problèmes d’intimidation et je lui ai dit de bloquer leurs numéros de son téléphone, et pour autant que je sache c’est ce qu’elle a fait.”

Après sa mort, la famille de Sian a organisé un événement musical (baptisé « Shine for Sian ») pour sensibiliser sur la santé mentale.