Une ancienne employée de Google critique la politique de l’entreprise en matière de transparence

Les GAFAM, représentés par Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft suscitent autant de fascination qu’ils inquiètent. Car si une majorité de personnes utilisent les services proposés par ces entreprises, toujours très bons, la politique que ces dernières mènent est souvent critiquée. On parle notamment d’un manque de transparence et d’ingérences politiques, d’utilisation peu éthique de nos données personnelles. Une défiance dont est victime Google et renforcée par une ancienne employée de l’entreprise, Timnit Gebru, qui bossait sur l’intelligence artificielle et ses questions morales.

Comme le rapporte Business Insider, l’ancienne employée a largement critiqué la politique de la société en matière de transparence.

Crédits Pixabay

Sundar Pichai, PDG de Google, a répondu à ces accusations lors du Forum économique mondiale.

Sundar Pichai considère Google beaucoup plus transparent que d’autres entreprises

Timnit Gebru a récemment été licenciée de Google, elle qui travaillait justement sur l’éthique des intelligences artificielles. Un licenciement remarqué et une ancienne employée qui critique désormais le manque de transparence au sein de la société, mais aussi son éthique. Une accusation qui revient souvent à propos de Google, un GAFAM régulièrement au cœur de polémiques.

Sundar Pichai, interrogé à ce propos lors du Forum économique mondiale, a décidé d’y répondre… en l’esquivant quelque peu. L’homme assure que niveau transparence, Google est totalement clean.

Nous sommes bien plus transparents qu’une majorité d’entreprises et vous nous voyez au milieu des problèmes. Mais je trouve que cela veut aussi dire que nous nous autorisons à évoquer ces questions. Nous devons améliorer notre entreprise à ce propos, nous allons le faire, mais je regarde la façon dont nous le faisons déjà et suis convaincu par les efforts que nous fournissons et notre engagement pour nous améliorer progressivement.

Une réponse qui suscite l’agacement de Timnit Gebru, sur Twitter. L’ancienne employée de Google se moque des arguments de Sundar Pichai et sa façon de détourner la question. Elle affirme également avoir été victime de pressions, harcèlement et autres attaques. 

Une chose est sûre : il y a de l’eau dans le gaz chez Google. Reste à savoir comment se poursuivra cette polémique autour de la transparence entre les murs de l’entreprise américaine, plus puissante que jamais.