Une application chinoise de face-swapping devient virale mais suscite l’inquiétude en matière de confidentialité

ZAO, c’est le nom de la nouvelle application d’origine chinoise qui permet à ses utilisateurs de mettre leur visage sur le corps d’une personne célèbre ou de n’importe quelle autre personne dans un clip vidéo. L’application a été mise à disposition des utilisateurs sur l’App Store de la Chine le vendredi 30 août dernier.

Depuis sa sortie, l’application a eu tellement de succès qu’elle a déjà été téléchargée des millions de fois.

Crédits Pixabay

Selon une publication du développeur de l’application sur Weibo, le réseau social chinois, les serveurs de ZAO se sont presque crashés à cause de l’augmentation du trafic. App Annie, une société qui suit les téléchargements d’applis à travers le monde, a même déclaré que ZAO est l’appli gratuite la plus téléchargée de l’App Store chinois depuis le premier septembre.

Les critiques ont cependant commencé à fuser de toutes parts par rapport à la politique de confidentialité qui n’est pas du goût de tout le monde.

Un concept qui fait mouche

Pour utiliser ZAO, les utilisateurs doivent s’inscrire avec leur numéro de téléphone puis télécharger des images de leur visage prises avec leur smartphone. Ils peuvent ensuite choisir parmi une liste de vidéos de célébrités sur qui ils peuvent superposer leur visage.

A part les personnalités chinoises, l’appli inclut aussi d’autres personnes célèbres comme Leonardo DiCaprio et Marilyn Monroe.

Juste après son lancement, l’application est devenue virale en un temps record. Gu Shi, une étudiante de 21 ans travaillant à Shanghai, a par exemple déclaré qu’elle avait téléchargé ZAO après avoir vu ses amis partager des clips sur WeChat. Selon elle, l’appli lui a permis d’essayer un style totalement différent de la vie qu’elle mène d’ordinaire.

La question de la confidentialité

L’application est devenue virale, mais de nombreuses plaintes ont commencé à faire surface par rapport à sa politique de confidentialité. Une section du contrat d’utilisation indique en effet que les utilisateurs qui téléchargent leurs photos sur ZAO acceptent de céder la propriété intellectuelle de leur visage. L’application peut alors utiliser leurs images à des fins publicitaires.

Face à l’inquiétude des consommateurs qui ne cesse de grandir, les responsables de ZAO ont déclaré qu’ils comprenaient l’anxiété des gens vis-à-vis de la politique de confidentialité. Ils ont aussi ajouté qu’ils avaient reçu des questions de la part des utilisateurs et qu’ils allaient corriger les points posant problème.

De nos jours, les applications qui proposent des filtres, des effets ou permet le face-swapping sont très populaires. Toutefois, le cas de ZAO, qui a subi de nombreuses critiques, montre que les technologies utilisant l’intelligence artificielle suscitent encore beaucoup d’inquiétude de la part du public.