Une attaque antisémite en Allemagne postée en live sur Twitch

La diffusion de vidéo en direct revêt un caractère très sensible pour les services de streaming. Le 9 octobre dernier, un attaquant-terroriste a posté sur Twitch une vidéo qui montre en live l’attaque d’une synagogue de Halle en Allemagne.

Pendant 35 minutes, les internautes ont pu voir en direct des gens se faire tirer dessus alors qu’ils sont en train de vaquer tranquillement à leurs occupations. Celui qui a posté la vidéo n’est autre que le tireur, un néo-nazi de 27 ans. En arrière-plan de la vidéo, les internautes ont pu l’entendre tenir des propos haineux et injurieux envers les juifs.

twitch

Crédit photo UNSPLASH

Les forces de l’ordre ont rapporté que l’attaque a fait deux morts et deux blessés graves.

Twitch prend des mesures drastiques

Bien évidemment, Twitch s’est empressé de supprimer la vidéo de sa plateforme et tenter aussi de découvrir l’auteur de l’attaque. La plateforme a également présenté ses excuses et ses condoléances : « nous sommes choqués et attristés par la tragédie qui a eu lieu en Allemagne aujourd’hui et nos plus sincères condoléances vont à toutes les personnes touchées ».

La réactivité de Twitch n’a cependant pas réussi à endiguer la propagation de la vidéo. Mais les responsables de la plateforme ont toutefois indiqué prendre toutes les précautions nécessaires pour stopper la remise en ligne ou la publication du contenu.

« […] nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable », a indiqué une porte-parole au micro de l’AFP, avant d’ajouter : « une fois la vidéo éliminée, nous avons partagé l’information avec un consortium de notre secteur d’activité pour aider à prévenir la prolifération de ce contenu. Nous prenons cela très au sérieux et nous nous engageons à travailler avec nos pairs, les forces de l’ordre et toutes les parties prenantes pour protéger notre communauté. »

Une histoire qui se répète

Cette fusillade en Allemagne n’est pas la première attaque raciste à avoir été partagée en live sur une plateforme de diffusion. Il y a déjà eu l’attaque de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019 qui a été retransmise en direct sur Facebook Live.

À l’époque, la situation était devenue rapidement incontrôlable pour Facebook, car si l’attaque de Christchurch n’a été suivie en direct que par quelques personnes seulement, la vidéo a ensuite été téléchargée puis repartagée plusieurs millions de fois.

Pour sa part, Twitch est fermement décidé à ce que le même phénomène ne se reproduise pas.

Mots-clés twitch