Une Australienne a découvert de drôles de créatures sur une plage

Récemment, une habitante de la ville de Mandurah, en Australie occidentale, a accidentellement retrouvé des créatures bizarres sur la plage. Certaines d’entre elles ressemblaient à des œufs. Elle en a pris des photos et les images ont été publiées sur Facebook. Les clichés ont ensuite fait le tour de la toile.

Dans les commentaires, les internautes ont essayé d’identifier les créatures. Nombre d’hypothèses ont été avancées à cet effet.

Une plage ensoleillée

Photo de Sean O. – Unsplash

L’un de ces organismes vivants avait une couleur rouge foncé. Certains utilisateurs ont fait allusion à des œufs de créatures rares. L’un d’entre eux l’a assimilé à un placenta de dauphin. De son côté, la découvreuse a fait ses propres recherches. Elle a abouti à la conclusion selon laquelle il s’agit d’une anémone de mer errante.

Concrètement, les clichés montrent des plantes et des animaux déposés sur les rives par les vagues. Un spécialiste a attesté que l’une des créatures était bien une anémone de mer errante. Il a également distingué des ascidies coloniales dans le lot.

D’excellentes prédatrices marines

La conclusion de la découvreuse a été confirmée par le professeur Culum Brown, un biologiste marin de l’université de Macquarie. Le fait est que l’anémone de mer errante, ou anémone nageuse, vit dans les eaux situées près des côtes de l’Australie-Occidentale, de la Nouvelle-Galles-du-Sud, de la Tasmanie et de la Nouvelle-Zélande.

Connu sous le nom scientifique de Phlyctenactis tuberculosa, cette espèce se rencontre le plus souvent le long des côtes rocheuses. Brown a expliqué que le jour, ces créatures peuvent ramper sur le fond marin ou suivre les courants à la dérive. Ainsi, ses tentacules ne sont pas très utilisés durant la journée. Par contre, pendant la nuit, elle s’en sert pour chasser. À la différence des autres anémones, les anémones nageuses seraient d’excellentes prédatrices.

Un lien évolutif entre les invertébrés et les vertébrés

D’après le chercheur, il y a des algues  et des champignons parmi les éléments de la photo. Il y a également identifié des ascidies coloniales, qui sont des animaux marins issus d’un certain lien évolutif entre les invertébrés et les vertébrés.

Selon les termes de l’expert, « ce sont des invertébrés présentant des caractéristiques primitives de vertébrés, comme l’apparition de la colonne vertébrale primitive à un stade de leur cycle de vie ».

Il a également souligné qu’aucun de ces êtres vivants ayant échoué sur la plage australienne n’était dangereux pour l’homme.