Une baleine a été retrouvée morte avec 8 kg de plastique dans le ventre

Une baleine s’est échouée le 28 mai 2018 en Thaïlande, près de la frontière malaisienne. Une équipe de secouristes a été déployée pour tenter de sauver l’animal. Ce dernier avait ingéré une quantité assez importante de plastiques qui s’était enroulée dans son estomac, l’empêchant ainsi de se mouvoir, de se nourrir et même de respirer.

Les sauveteurs ont passé cinq jours auprès de l’animal, essayant de lui faire vomir le contenu de son estomac.

Malheureusement, la baleine a succombé le 1er juin 2018 après cinq jours de lutte. Durant cette tentative de sauvetage, la baleine a vomi cinq sacs en plastique.

Néanmoins, l’autopsie de l’animal a révélé que son estomac contenait près de huit kilogrammes de sacs en plastique.

Une douzaine de sacs en plastique

Selon les fonctionnaires thaïlandais, le mammifère aurait avalé ces sacs en plastique croyant que c’était de la nourriture. L’American Cetacean Society explique que ces baleines de type globicéphale chassent généralement les calmars, les pieuvres, les seiches et les petits poissons.

Une douzaine de sacs en plastique a été retirée de l’estomac de la baleine lors de son autopsie. On y trouvait notamment de longs sacs en plastique de couleur noire et d’autres de couleur blanche. Thon Thamrongnawasat, biologiste marin et professeur à l’université Kadetsart de Bangkok, a déclaré que ces sacs en plastique ont bloqué la digestion de la baleine, provoquant ainsi sa mort.

Une vraie menace pour plusieurs espèces marines

Une étude réalisée en 2014 révèle que les océans du monde contiennent plus de cinq milliards de déchets. Parmi ces débris, on compte près de deux cent quarante-cinq mille tonnes d’ordures en plastique qui flottent en surface. Une récente étude, publiée en 2017, confirme que quatre-vingt-trois pour cent des échantillons d’eau prélevés dans plus d’une douzaine de pays étaient contaminés par des fibres en plastique.

Selon Thon Thamrongnawasawat, plus de trois cents animaux marins meurent chaque année après avoir avalé des débris de plastique dans les eaux thaïlandaises. Parmi ces animaux, on trouve des baleines, des dauphins et des tortues de mer. La Thaïlande n’est pas pour autant le seul pays concerné par ce problème.

En 2016, plus de trente cachalots se sont échoués en Europe et leur autopsie a également révélé que leur estomac contenait toutes sortes de débris dont un grand gilet de pêche et des morceaux de sceau en plastique.

Mots-clés écologie