Une blogueuse bien-être a été condamnée pour avoir fait semblant d’avoir un cancer

Belle Gibson a fait croire pendant plusieurs mois aux lecteurs de son blog qu’elle souffrait d’un cancer et qu’elle avait trouvé un traitement pour guérir de la maladie. Elle a été condamnée à une amende de 322 000 $.

Belle Gibson a une vingtaine d’années et elle est devenue une véritable célébrité en Australie grâce au récit de sa lutte – victorieuse – contre un cancer du cerveau en 2013. À l’époque, la blogueuse avait révélé avoir échappé à la maladie grâce à des méthodes alternatives reposant sur un régime sans gluten et sur la médecine ayurvédique.

Belle Gibson

Peu connue en Occident, cette pratique est utilisée en Inde depuis plus de cinq mille ans et elle tend vers la médecine holistique.

Belle est devenue une célébrité en 2013 en prétendant avoir guéri d’un cancer du cerveau

Si l’OMS la considère comme une forme de médecine traditionnelle, elle tient davantage de la médecine alternative en Europe et elle s’est retrouvée à plusieurs reprises au cœur de violentes polémiques. Certaines branches préconisent en effet l’utilisation de métaux pour soigner des maux ciblés et de nombreux médecins pensent que cette méthode comporte de nombreux risques pour l’organisme compte tenu de la toxicité de certains mélanges.

Belle Gibson s’est donc retrouvée sous les feux des projecteurs grâce à ses révélations et elle a profité de l’occasion pour écrire un livre afin d’évoquer en détail son traitement miracle, un livre dont une partie des ventes était censée être reversée à divers organismes de bienfaisance.

En 2015, durant une entrevue menée par un magazine local, la blogueuse a cependant reconnu avoir monté toute l’affaire. La tumeur évoquée durant toutes ces années n’était rien de plus qu’un simple canular.

410 000 dollars australiens d’amende

Suite à ces révélations, les autorités australiennes ont ouvert une enquête et cette dernière a révélé que les organismes de bienfaisance cités par la femme n’avaient pas touché le moindre centime de sa part. Pire, la blogueuse avait aussi menti en promettant de verser une partie de ses revenus à la famille d’un enfant atteint d’une tumeur au cerveau.

Face à l’ampleur des preuves accumulées, une plainte formelle a été déposée et l’affaire a fini entre les mains de Debra Mortimer, une juge australienne. Après avoir entendu chaque parti et analysé les preuves présentées, la magistrate a décidé de condamner la blogueuse à une forte amende, une amende atteignant les 410 000 dollars australiens et donc les 275 000 euros.

Durant le procès, la juge a condamné les agissements de la blogueuse, une blogueuse qui n’a pas hésité à utiliser la souffrance des malades pour promouvoir ses livres et son application.

Crédits Image

Mots-clés justiceweb