Une carte pour les données piratées de Ashley Madison

AshleyMadison.com a fait couler beaucoup d’encre au fil de ces dernières semaines et nous ne sommes visiblement pas au bout de nos surprises. Preuve en est, des développeurs espagnols viennent de lancer une carte interactive assez… particulière. Ce n’est même rien de le dire car elle a été élaborée à partir des données piratées publiées la semaine dernière.

Si vous ne le connaissez pas, alors sachez que ce nom fait référence à un site spécialisé dans… la rencontre adultère. Et oui, on trouve de tout sur la toile.

Carte AshleyMadison

Des développeurs espagnols ont utilisé les données de AshleyMadison.Com pour créer une carte interactive.

Le truc, c’est que tout le monde ne le porte pas forcément dans son coeur. Loin de là même et un groupe de hackers a ainsi lancé une grande attaque contre le site le mois dernier.

L’éditeur avait le choix, mais il n’a pas cédé aux exigences des hackers

Terrible, mais ce n’est pas fini car ils ont aussi mis la main sur les données des utilisateurs du site. Des données comme leur nom, leur prénom, leur adresse électronique ou même leur adresse postale. Malaise.

Ils ont ensuite contacté l’éditeur du site pour lui proposer un étrange marché : soit il fermait le site, soit toutes les données se retrouvaient sur le web underground.

Sans surprise, la boite a refusé d’accéder à leurs exigences et les hackers ont alors publié toutes les données en leur possession sur le darknet, pour le plus grand plaisir de tous les avocats spécialisés dans le divorce pour faute.

Bon, et cette carte alors ? C’est assez dingue mais des développeurs espagnols se sont mis en tête d’exploiter ces données pour créer une carte interactive portant sur l’infidélité des internautes.

Elle est accessible à cette adresse et elle nous apprend pas mal de choses sur les utilisateurs du site. Comme on peut le voir, AshleyMadison.com était implanté dans pas mal de pays différents et notamment en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en Inde et… même en Chine.

Si l’on en croit la légende, alors c’était surtout des hommes qui fréquentaient le site en Europe. Bon, on s’en doutait un peu mais c’est tout le contraire en Inde. Mieux, la parité semble même respectée aux Etats-Unis et cela prouve finalement qu’il ne suffit pas d’avoir des poils sur le torse pour tromper son partenaire.

Remarquez, on le savait déjà, hein…

Mots-clés insoliteweb