La dépouille d’une étrange créature maritime a été retrouvée sur une côte du Pacifique

Récemment, une énorme créature marine poilu » s’est échoué sur le rivage à côté du village de Pakhachi, du côté nord-est de la péninsule du Kamtchatka. Les témoins de la scène ont été intrigués par la nature de la créature. Parmi les hypothèses avancées, il y a eu celle de la pieuvre géante à fourrure, celle de restes d’un mammouth laineux et celle d’une créature primitive inconnue des profondeurs.

Le mystérieux animal puant retrouvé sur les rives de la mer de Béring mesure environ trois fois la taille d’un homme. L’un des témoins, Svetlana Dyadenko, a décrit l’animal comme une « créature non identifiée et à l’aspect étrange ». Même les riverains qui ont l’habitude de voir ce que l’océan rejette ont été déconcertés.

creature

Reposant sur un sable volcanique sombre, le monstre marin non identifié de couleur craie sale était visiblement pourvu d’une longue queue ou d’un tentacule. Dans la vidéo, on ne peut distinguer ni sa tête ni ses yeux.

Couverte de fourrure tubulaire

« La chose la plus intéressante pour moi est que la créature est couverte de fourrure tubulaire », a soulevé le témoin de la scène. « Serait-ce une créature ancienne ? », s’est-il demandé. « Je souhaite que les scientifiques puissent inspecter cette énigme que l’océan nous a lancée. »

« Les gens qui l’ont vu ne pouvaient ni le creuser ni le sortir », a raconté Slava Shatunov. « Vous auriez besoin d’une excavatrice, car une partie de celle-ci était complètement recouverte de sable », a-t-il prévenu.

D’après Slava, les poils ressemblent à de la fourrure normale. « Mais c’est tubulaire, comme si beaucoup de minuscules tuyaux pendaient à la carcasse. Ceci est une créature vraiment étrange », a-t-il précisé. « Nous l’avons googlé et nous n’avons rien trouvé de semblable ».

Une partie d’une baleine

Sergei Kornev, biologiste marin du Kamtchatka, pense qu’il s’agit effectivement d’un globster, c’est-à-dire un amas de matière organique. Il s’agirait notamment d’une partie d’un mammifère marin en décomposition. « Sous l’influence de la mer, du temps et de divers animaux, du plus petit au plus grand, une baleine prend souvent des formes bizarres », a expliqué le scientifique. « Ce n’est qu’une partie d’une baleine, pas l’intégralité. »

Rappelons que le terme globster (néologisme et anglicisme dérivant de glob, amas de substance informe, et monster, un monstre) a été utilisé pour la première fois par Ivan T. Sanderson en 1962 pour désigner une mystérieuse carcasse de Tasmanie. Selon les dires, celle-ci n’avait « pas d’yeux visibles, pas de tête définie et aucune structure osseuse apparente ».