Une créature marine rare a été filmée au large de l’Australie

Un baleineau à bosse albinos a été repéré près de Lennox Head, en Nouvelle-Galles-du-Sud. Cette rarissime créature a été prise en vidéo par Kinan Wall alors qu’il était en train à bord de son paramoteur au large de la côte australienne. Selon Wall, le baleineau nageait avec sa mère près de la surface de l’eau.

En observant de près le petit de la baleine, Wall a conclu que celui-ci était un albinos, en raison de la couleur pâle de sa peau.

Les baleines à bosse albinos ont été repérées pour la première fois en 1991. C’est une créature très appréciée en Australie, pays dans lequel des milliers de baleines à bosse migrent chaque année de l’Antarctique pour se reproduire en raison de la température plus chaude des eaux australiennes.

Ce baleineau a été surnommé Migaloo 2 par les internautes qui ont vu la vidéo de Kinan Wall en l’honneur de la baleine à bosse mâle aperçue l’année dernière en Australie.

Migaloo : La baleine star de l’Australie

Migaloo est une baleine à bosse albinos très célèbre en Australie. Elle a été aperçue le 6 août 2017 près de Caims, en Australie. La particularité de Migaloo est qu’elle n’a pas eu peur d’approcher le bateau des touristes lors de son passage. Elle a même tourné plusieurs minutes autour du navire.

Le nom de Migaloo vient du livre de Melville et le cétacé est aussi célèbre que Moby Dick en Australie.

La caractéristique de cette baleine à bosse est que, comme la créature décrite dans le livre de Melville, elle est totalement blanche.

Migration vers l’Australie pour se reproduire

Les baleines à bosse albinos apparaissent très rarement et ne peuvent être observées qu’entre les mois d’avril et d’août durant lesquels environ 5000 baleines à bosse quittent l’Antarctique pour rejoindre les eaux tropicales pour s’y reproduire. Ce sont des créatures particulièrement appréciées des amateurs de vie aquatique.

Ces baleines se dirigent fréquemment dans eaux australiennes et leur destination de prédilection est la grande barrière de corail. Malheureusement, cette dernière est actuellement dans un état lamentable et catastrophique, en partie, causée par le changement climatique.

Si la situation continue à s’empirer, la population de l’espèce peut être affectée.