Une drôle de molécule découverte dans l’atmosphère de Titan

Titan, l’un des satellites de Saturne, a récemment fait parler de lui grâce à une découverte assez exceptionnelle effectuée par des astrobiologistes. Ces derniers ont en effet trouvé des molécules de cyclopropénylidène (C3H2) dans l’atmosphère du satellite, et cette molécule à base de carbone est extrêmement rare.

Selon les scientifiques, c’est la première fois que l’on a pu découvrir la molécule C3H2 dans une atmosphère, que ce soit dans le système solaire ou en dehors. A part les laboratoires terrestres, le seul endroit où cette molécule peut être stable est le vide interstellaire. Elle pourrait pourtant être la base d’autres molécules plus complexes pouvant un jour mener à l’apparition de la vie.

Crédits Pixabay

D’après l’astrobiologiste Melissa Trainer travaillant au Goddard Space Flight Center de la NASA, et qui sera aussi parmi les responsables de la future mission Dragonfly axée sur l’étude de Titan, ce dernier peut être considéré comme un laboratoire naturel avec des réactions chimiques similaires à ce qu’il y avait sur la Terre primitive.

La découverte du cyclopropénylidène sur Titan

Les scientifiques expliquent qu’une molécule de C3H2 ne peut pas durer longtemps dans des conditions atmosphériques. En effet, elle interagit très facilement avec d’autres molécules pour former d’autres composés. Dans l’espace interstellaire, les gaz et les poussières ont une température très basse et sont donc très diffus, cela empêche en grande partie les interactions. On se demande ainsi comment les chercheurs ont pu trouver cette molécule sur Titan qui possède des lacs et des nuages d’hydrocarbures, et dont l’atmosphère composée principalement d’azote est quatre fois plus épaisse que celle de la Terre.

C’est en 2016 qu’une équipe menée par Conor Nixon du Goddard Space Flight Center ont utilisé le télescope ALMA ou Atacama Large Millimeter/submillimeter Array au Chili pour rechercher des composés organiques dans l’atmosphère de Titan. En sondant la partie haute et ténue de l’atmosphère, ils ont détecté une signature inconnue. En faisant des comparaisons par rapport à une base de données de profils chimiques, ils ont pu identifier le cyclopropénylidène.

L’intérêt de cette découverte

Les chercheurs expliquent que la découverte du cyclopropénylidène présente un intérêt assez particulier puisqu’il s’agit de ce qu’on appelle une molécule en anneau, avec ses trois carbones reliés sous forme d’un anneau. D’après l’astrobiologiste Alexander Thelen du Goddard Space Flight Center, la nature cyclique de ces molécules ouvre la porte à la branche de la chimie qui permet de construire les molécules biologiques importantes comme l’ADN et l’ARN. Ces dernières sont en effet basées sur la structure en anneau.

Titan est connu pour abriter un grand nombre d’activités chimiques organiques. Mais l’on ne sait pas encore si ces processus pourraient mener à l’apparition de la vie. Les chercheurs de la NASA ont ainsi pour but de savoir quels composés provenant de l’atmosphère finissent à la surface. De là, il faut aussi voir lesquels de ces composés arrivent au niveau de l’océan interne après avoir traversé la croûte de glace. Cet océan est l’endroit sur le satellite de Saturne qui pourrait présenter toutes les conditions d’habitabilité.

Pour ce qui est de la découverte des molécules de cyclopropénylidène en elle-même, le mystère qui subsiste est pourquoi Titan est le seul endroit de l’Univers où l’on a pu les détecter.  

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test de l’Apple Watch Series 6

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !

Mots-clés titan