Une enquête dévoile les conditions de travail difficiles des développeurs de Fortnite

Les langues se délient dans le monde du jeu vidéo. Qu’il s’agisse de Quantic Dream, Rockstar ou Telltale, depuis fermé, les employés des firmes de jeux vidéo dévoilent progressivement des conditions difficiles de travail. Des conditions difficiles dans un milieu géré par des multinationales qui brassent des milliards tandis que les employés, qui créent des titres sublimes, se retrouvent sous le stress du développement, des heures supplémentaires et d’un bas salaire chez certains. Aujourd’hui, ce sont plusieurs employés d’Epic Games, derrière Fortnite, qui s’expriment anonymement auprès du très sérieux Polygon.

Car Fortnite est un jeu aux millions de joueurs qui demande à ce que le mode Battle Royale soit constamment mis à jour pour fidéliser ces derniers.

Résultat ? Des conditions difficiles aujourd’hui dénoncées par les employés du studio.

Un pic de stress permanent pour les développeurs

Pour suivre le rythme d’un jeu en perpétuel changement, des employés dénoncent dans l’enquête de Polygon des semaines pouvant aller de 70 à 100 heures. L’un d’eux explique avoir travaillé 12 heures tous les jours, du lundi au dimanche, pendant plusieurs mois. La culpabilité de laisser ce travail à un autre, « ce gars », l’aurait convaincu de continuer.

L’employé dénonce des patchs continuels qui motivent les dirigeants de l’entreprise à repousser les limites face à une concurrence présente. Le moindre problème doit être corrigé rapidement.

Polygon explique également que les dirigeants appelaient les contractuels des « corps ». Un moyen de désigner des personnes qui travailleraient jusqu’à l’épuisement pour ensuite être remplacées. Le moindre retard ou refus d’heures supplémentaires pouvant entraîner un renvoi.

Le crunch est évidemment évoqué, très présent dans la société, tandis que les personnes y échappant sont ceux… mettant en place les crunchs.

L’article évoque toutefois les bons points chez Epic Games, comme un salaire élevé, les perspectives de carrière, des bonus non négligeables. C’est au niveau du management que la situation semble intenable pour beaucoup d’employés surmenés. D’après l’un d’eux, le succès de Fortnite, grisant, a laissé place à une ambiance constamment tendue. Ce dernier n’hésite pas à expliquer qu’un tel rythme n’est pas possible plus d’un an pour une personne travaillant chez Epic Games. Reste à savoir si le PDG du studio, Tim Sweeney, très bavard sur Twitter, s’exprimera sur cet article de Polygon.

Mots-clés epic gamesfortnite