Une éruption géante a été détectée sur Proxima du Centaure

Proxima du Centaure est l’étoile la plus proche de notre système solaire. D’après une équipe américaine d’astrophysiciens, cette étoile a subi une éruption cataclysmique le 27 mars 2017. Ce phénomène a été observé par les chercheuses Meredith MacGregor et Alycia Weinberger du Carnegie Institution for Science.

D’après elles, Proxima du Centaure a émis 1000 fois plus d’énergie que d’ordinaire. Les données de cette explosion énergétique ont été recueillies par le radiotélescope ALMA, basé dans le désert d’Atacama au Chili.

Proxima B

Cette éruption stellaire massive n’est pas de très bon augure pour Proxima B, une exoplanète qui orbite autour de Proxima du Centaure.

Une explosion qui a duré 10 secondes

ALMA a observé cette région du ciel durant 10 heures entre janvier et mars 2017. D’après les scientifiques, cette éruption a accru la luminosité de Proxima du Centaure de 1000 fois pendant 10 secondes. La gigantesque éruption a été précédée par un flash moins lumineux. La totalité du phénomène a duré environ 2 minutes.

En temps normal, les éruptions stellaires ne se produisent que quand un changement dans le champ magnétique d’une étoile accélère les électrons à des vitesses approchant celles de la lumière. Par la suite, les électrons interagissent avec le plasma hautement chargé de l’étoile, ce qui provoque les éruptions visibles dans le spectre électromagnétique.

Proxima B agressé durant l’éruption

Cette éruption n’a pas alarmé les scientifiques outre mesure. Proxima du Centaure fait partie des étoiles appelées naines rouges qui sont les plus courantes dans l’univers. Celles-ci sont habituées à ce genre d’éruption du fait qu’elles sont plus agitées que les étoiles de type solaire.

« Leur champ magnétique est très intense, ce qui explique la violence de leurs éruptions. » explique Pierre Kervella, astronome à l’Observatoire de Paris.

Même si ce genre d’éruption est commun à ce type d’étoiles, elles ne sont pas pour autant inoffensives pour les corps se trouvant à proximité d’elles. « Il est très probable que Proxima B a été bombardée par des radiations à haute énergie pendant ce flash lumineux. » souligne Meredith MacGregor.

Cette éruption permet actuellement aux chercheurs de poursuivre des études sur le fonctionnement de Proxima du Centaure et son environnement.

Mots-clés astronomieespace