Une étoile errante à l’origine des anomalies dans le système solaire ?

Des astronomes ont constaté un étrange phénomène au niveau de l’excentricité d’un corps céleste localisé dans la Ceinture de Kuiper. À l’aide d’une simulation informatique, ces chercheurs canadiens ont élaboré une théorie qui pourrait expliquer des anomalies remarquées dans notre système. Concrètement, par le passé, une étoile aurait pénétré dans le système solaire pendant une courte durée. Au cours de son passage, elle aurait provoqué des changements irréversibles.

La « Ceinture de Kuiper » est l’appellation attribuée à la zone qui s’étend au-delà de l’orbite de la planète Neptune. Les éléments qui la composent sont essentiellement des corps de glace. Le phénomène anormal constaté est notamment un écart de forme entre l’orbite et le cercle parfait dont l’excentricité est nulle. Normalement, l’orbite devrait être périodique.

Sauver Terre

Actuellement, les recherches se poursuivent. Les résultats préliminaires de cette étude sont toutefois disponibles sur le site arXiv.org. Ils doivent naturellement être pris avec prudence.

Trois fois plus légère que le soleil

Gilles Couture est un astrophysicien qui travaille au sein de l’Université de Québec (Montréal, Canada). Son équipe pense que l’étoile errante pèserait trois fois moins que le soleil.

L’astronome estime que l’étoile errante s’est approchée du corps céleste à une distance minimum d’environ 0,5 année-lumière. Par ailleurs, elle se serait déplacée à une vitesse comprise entre vingt-cinq et cent kilomètres par seconde.

Une excentricité permanente et anormale

Afin de comprendre ce qui s’est exactement passé, les astronomes ont simulé le passage de deux corps. Le premier, un objet en provenance de Kuiper, le plus léger. Le second, une étoile seize fois plus massive que la Terre.

Et donc une étoile représentant entre trente et cinquante pour cent la masse du Soleil.

L’étude a été réalisée au moyen d’une simulation calquée sur notre système et notamment sur les observations faites dans la Ceinture de Kuiper. Les scientifiques ont alors observé les impacts de la gravité des deux corps célestes. En simulant leur hypothèse de départ, ils ont obtenu l’effet homologue. Plus précisément, ils ont remarqué une excentricité permanente, irréversible et anormale de l’objet plus léger après le passage du deuxième corps.

La confirmation de cette théorie écarterait du même coup l’hypothèse selon laquelle ces anomalies auraient été engendrées par la « neuvième planète ». Une planète qui fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années.

Mots-clés astronomieespace