Une étonnante découverte faite dans une ancienne cité Maya

Les progrès technologiques dans le domaine de l’imagerie ont beaucoup apporté aux recherches archéologiques puisqu’il est maintenant possible de découvrir des constructions anciennes généralement invisibles à la surface. Récemment, il a été possible de découvrir l’existence d’un quartier jusqu’ici caché dans l’une des plus grandes villes historiques Maya. Cette ville, c’est Tikal, localisée aujourd’hui au Guatemala. Les spécialistes pensent qu’il s’agissait d’un des lieux de vie les plus dominants de l’empire maya, notamment entre les années 200 et 900 de notre ère. Cette ville aurait abrité jusqu’à 90 000 habitants à son apogée.

Les scientifiques qui ont fait la découverte ont utilisé un matériel de scan à LIDAR. Ils ont trouvé des preuves de l’existence d’une ancienne construction en dessous de ce que l’on pensait être une zone naturelle. A part cela, les chercheurs ont remarqué que les ruines avaient un style similaire à celui des constructions à Teotihuacan, une métropole établie des siècles avant l’avènement des Aztèques par une culture largement inconnue.

Une illustration représentant la civilisation maya
Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay- image recadrée

Ces résultats pourraient apporter des informations importantes sur les interactions qu’il y avait entre les deux villes.

A lire aussi : Pourquoi la civilisation maya s’est-elle effondrée ?

Un lien entre les deux anciennes villes ?

L’on sait que les deux villes qui étaient Tikal et Teotihuacan étaient séparées de plus de 1 000 km. Mais cela n’a pas empêché les commerçants de voyager entre les deux endroits. Selon l’anthropologue Stephen Houston du Brown University au Rhode Island, ce qu’ils croyaient être des collines naturelles étaient en fait des zones modifiées et dont les formes correspondaient à celle de la citadelle, c’est-à-dire l’endroit qui était probablement le palais impérial à Teotihuacan. Il a ajouté que peu importe ceux qui ont construit cette réplique à petite échelle et pourquoi ils l’ont fait, cela montre sans aucun doute qu’il y avait un certain niveau d’interaction entre les deux villes qui est différent de ce que l’on croyait auparavant.

Cette découverte est d’autant plus surprenante que les ruines de l’ancienne ville de Tikal avaient déjà été extensivement explorées depuis les années 50. Il s’agit d’ailleurs d’une des anciennes villes dont on connait le plus de choses. Après avoir obtenu les résultats des scans, des opérations d’excavation ont été entreprises pour les confirmer et vérifier la présence des constructions.

A lire aussi : Des ruines mayas numérisées grâce à une technologie laser

Ce que suggèrent les résultats

D’après ce que l’on sait, Tikal et Teotihuacan étaient très différentes, notamment en ce qui concerne leur taille. Teotihuacan était en effet bien plus grande.

En se basant sur les résultats, les scientifiques suggèrent que les immeubles retrouvés pourraient avoir été une sorte d’ambassade diplomatique, ou encore un avant-poste militaire. Il semble qu’ils aient été réalisés par des personnes venant de Teotihuacan ou par des locaux qui étaient sous leur contrôle.

D’après Houston, c’est comme si on avait demandé à des constructeurs locaux d’utiliser une technologie de construction entièrement étrangère. Il a ajouté qu’il semblerait qu’on peut voir ici des étrangers en train de s’installer de manière très agressive dans la zone.

Lors des excavations, il a été découvert que les immeubles étaient faits en plâtre de boue, plutôt qu’avec du calcaire qui est le matériau de construction traditionnel des Maya. Cela suggère des tentatives de construction de répliques. Ces immeubles présentaient également l’orientation spécifique des constructions de Teotihuacan.

A part cela, on sait aussi que les armées de Teotihuacan avaient conquis Tikal vers la fin du 4ème siècle. On peut dire que les relations ne se sont pas bien terminées entre les deux villes, mais on n’est pas sûr de ce qu’il s’est passé des siècles auparavant.

En tout cas, cette nouvelle découverte est une opportunité pour les scientifiques d’en savoir plus sur les relations entre les deux villes, mais aussi d’étudier plus en détail l’influence de Teotihuacan sur la Mésoamérique.

Mots-clés archéologie