Une étude affirme que le pouvoir de Google sur le marché s’est renforcé malgré les sanctions de la Commission européenne

En 2017, la Commission européenne a condamné Google à payer une amende de 2,4 milliards d’euros pour avoir favorisé son propre service de comparaison de prix. Le géant de la recherche a alors proposé de laisser ses concurrents accéder à un espace publicitaire situé en haut d’une page de recherche afin de favoriser le trafic vers leurs sites.

Néanmoins, une étude parue le lundi 28 septembre 2020 et relayée par Reuters a indiqué que rien n’a changé en trois ans et qu’au contraire, Google a encore renforcé son pouvoir sur le marché. Les auteurs de l’étude, effectuée sur 25 concurrents de la firme technologique, affirment ainsi que l’ordre donnée par les autorités antitrust de l’Union européenne à Google de cesser de monopoliser le marché n’a pas été respectée.

crédits Unsplash

Thomas Hoppner, auteur de l’étude et conseiller de plusieurs entreprises concurrentes de Google, a appelé la Commission européenne à forcer Google à trouver une solution plus juste.

Ce n’est pas la Commission qui serait en faute mais Google

L’étude a été réalisée par le cabinet de conseil Lademann & Associates. Elle a porté sur le service de comparaison de prix Idealo d’Axel Springer, la société britannique Kelkoo, l’entreprise française LeGuide ainsi que d’autres sociétés situées dans 21 pays européens.

Selon Thomas Hoppner, la proposition de Google « a encore renforcé sa position sur les marchés nationaux des services de comparaison de prix et a consolidé sa domination dans la recherche en général. Ce n’est pas parce que la Commission a imposé le mauvais remède. C’est parce que le mécanisme de conformité choisi par Google ne respecte pas le recours imposé ».

La Commission européenne serait encore en pleine évaluation

Thomas Hoppner a aussi appelé la Commission européenne à interpeler Google pour avoir, selon lui, enfreint l’ordre donnée par la commission. Cette dernière a, pour sa part, déclaré qu’elle surveillait de près le marché pour évaluer l’efficacité de la proposition de Google.

De son côté, Google nie les déclarations de l’étude et affirme au contraire que les résultats ont été plus que probants. Une porte-parole de la firme a ainsi déclaré que « le remède a fonctionné avec succès pendant trois ans, générant des milliards de clics pour plus de 600 services de comparaison de prix et est soumis à une surveillance intensive ».

Mais il faut croire que ses concurrents ne soient pas du même avis.